Emmanuel Macron veut mettre fin à la politique de clientélisme en Guadeloupe

Par • Mis à jour le 28/09/2018 - 11:34

Le Président de la République s'est exprimé devant la presse et les élus dès son arrivée sur le tarmac de l'aéroport Pole Caraïbes aux Abymes.

    Emmanuel Macron veut mettre fin à la politique de clientélisme en Guadeloupe

Le Président de la République s'est exprimé devant la presse et les élus dès son arrivée sur le tarmac de l'aéroport Pole Caraïbes aux Abymes.

Emmanuel Macron a d’emblée exprimé sa volonté de trouver des solutions efficaces et pérennes aux dossiers sensibles qui perturbent le quotidien des guadeloupéens mais il a rappelé que si l’Etat était très engagé dans ces projets, il fallait aussi une prise de responsabilité collective.

Le chef de l’Etat veut que l’accès à l’eau courante soit une réalité en Guadeloupe et selon lui, le défi est de réduire le gaspillage et dans le même temps les impayés.

Emmanuel Macron a réaffirmé l’engagement de l’Etat pour faire cesser les tours d’eau dans les deux ans.

Dans le dossier des sargasses, Emmanuel Macron réaffirme l’engagement de l’Etat sur le ramassage des algues brunes mais il trouve que les réactions ont tardé à venir.

Le président de la République a aussi évoqué la question du CHU. Comme en Martinique, le chef de l’Etat souhaite une véritable prise de responsabilité collective.

Il dit vouloir sortir de ce qu’il nomme le mythe d’une concurrence possible entre les deux iles et veut au contraire une stratégie commune entre la Guadeloupe et la Martinique.
 

Interrogé au sujet de la colère des associations des usagers de l’eau, Emmanuel Macron se dit prêt à les recevoir même si il rappelle que ce n’est pas du domaine de compétences de l’Etat.

Le chef de l’Etat pointe du doigt les manquements du passé, les erreurs commises par les dirigeants locaux et ce qu'il a qualifié de "politique de clientélisme" adoptée dans le passé.

Emmanuel Macron dit attendre une véritable responsabilité collective.

Selon lui, les Antilles doivent s’engager vers les filières d’avenir comme le numérique et le tourisme qui sont pour lui une priorité.

Emmanuel Macron a tenu à montrer que le gouvernement était pleinement engagé et souhaitait répondre aux problématiques du quotidien mais cela passe selon lui par la construction d’une souveraineté économique et alimentaire pour la Guadeloupe et la Martinique.