Gosier : des élus demandent leurs indemnités

Par 20/07/2021 - 18:12 • Mis à jour le 20/07/2021 - 15:17

Des élus de la majorité municipale du Gosier saisissent le maire, Cédric Cornet, par courrier. Ils demandent l'attribution de leurs indemnités de conseillers communaux. Ils y avaient tous renoncé l'an dernier lors de leur installation, c'était l'une de leurs promesses de campagne aux Municipales de 2020. Aujourd'hui, ils exigent l'équité de traitement.

    Gosier : des élus demandent leurs indemnités
Mairie du Gosier

Des élus de la majorité municipale du Gosier saisissent le maire, Cédric Cornet, sur la question de leurs indemnités. Ils lui demandent d'intégrer l'attribution de leurs indemnités, avec rétroactivité à juillet 2020, à l'ordre du jour d'une prochaine séance du conseil municipal de la commune. L'an dernier lors de la campagne électorale pour les Municipales 2020, la liste conduite par Cédric Cornet ('Au service de la population') avait promis de renoncer à leurs indemnités. Une décision actée lors du conseil municipale du 23 juillet 2020, après sa victoire. C'est le principe de 'Conseil Municipal Bénévole' qui a été retenu. Toutefois, ces 18 élus sur les 27 de la majorité municipale estiment que la donne a changé aujourd'hui. Non seulement, la situation financière de la commune n'est pas aussi préoccupante qu'ils ne le pensaient. De plus, ils constatent que tout le monde ne joue pas le jeu. Ils désignent le maire, Cédric Cornet, qui de part ses autres fonctions cumulent des indemnités et autres frais pris en charge. Liliane Montout, première adjointe au maire du Gosier, demande au nom de ses autres collègues élus "l'équité"

Gosier dans la tourmente ?

Faut-il s'inquiéter pour l'équilibre politique de la majorité municipale au Gosier ? Pas du tout, selon Cédric Cornet. Le maire affirme que la question soulevée sera évoquée lors d'une prochaine réunion avec ses conseillers de la majorité communale jeudi prochain. Si certains voyaient par cette demande des élus de la majorité un acte de désobéissance ou une volonté de nuire au maire ou à la ville, cela serait totalement prématuré. Quoi qu'il en soit, les observateurs politique s'interrogent sur la teneur et le ton de cette prochaine réunion. A l'issue de celle-ci, on devrait en savoir plus. La demande de ces élus sera-t-elle acceptée ? Rappelons qu'elle émane de 18 élus sur les 27 de la majorité municipale. Cela représente plus de la moitié des élus de la majorité siégeant au conseil. 

Autre sujet interpellant ces 18 élus de la majorité du Gosier : les rumeurs concernant le maire et son directeur de cabinet. De graves accusations sont portées à leur encontre ces derniers jours sur les réseaux sociaux. De lourdes accusations portées sans preuve à ce jour, qui ne peuvent pas rester sans réponse selon ces élus. D'ailleurs, ces adjoints au maire et conseillers municipaux, sont questionnés par la population concernant ces allégations. De plus, ils ne comprennent pas le silence de Cédric Cornet. Dans ce contexte, ils demandent également au maire de se défendre 'publiquement' et surtout défendre l'honneur de la ville et du conseil municipal. Liliane Montout

 

Sur ces accusations portées à son encontre et celle de son directeur de cabinet et circulant sur les réseaux sociaux, Cédric Cornet indique avoir porté plainte contre X par le biais de son avocat. La procédure suit son cours. 

Régime indemnitaire des élus

Sachez qu'on ne parle pas de salaires mais d'indemnité concernant les élus municipaux. Selon le site internet www.collectivités-locales.gouv.fr, le principe général du régime indemnitaire des élus : "le montant des indemnités de fonction est fixé en pourcentage du montant correspondant à l’indice brut terminal de l’échelle indiciaire de la fonction publique et varie selon l’importance du mandat et la population de la collectivité. Les indemnités de fonction des élus sont fixées par l’organe délibérant dans les trois mois suivant son installation. Ces indemnités de fonction constituent une dépense obligatoire pour la collectivité. Ce principe a été aménagé pour les communes puisqu’elles sont tenues, en application de l’article L. 2123-20-1 du Code général des collectivités territoriales (CGCT) d’allouer à leur maire l’indemnité au taux maximal prévu par la loi, sauf si le conseil municipal en décide autrement, à la demande du maire."