La piste de Super-motard ne sera pas implantée sur le site de la Gabarre

Par 02/04/2019 - 18:07 • Mis à jour le 02/04/2019 - 18:07

La Région décide de revoir sa copie sur le projet de piste Super-motard, prévu sur le site de la Gabarre. Dans un communiqué, la collectivité annonce avoir confié la recherche d’une nouvelle implantation à l’Etablissement Public Foncier et au conseil de la culture, de l’éducation, et de l’environnement (CCEE). Une levée de bouclier d’un collectif citoyen et de l’union internationale pour la conservation de la nature en France, avait provoqué des remous en fin d’année dernière

    La piste de Super-motard ne sera pas implantée sur le site de la Gabarre

Un dossier porté par la Région, la ville de Baie-Mahault et la ligue guadeloupéenne de motocyclisme, qui avait fait grand débat ces derniers mois. Un collectif citoyen avait recueilli plus de 2600 signatures, pour demander à Ary Chalus de relocaliser la construction du circuit Super-motard, afin d'épargner la zone de mangrove, initialement choisie au niveau de la Gabarre. En cause non pas la construction d’un circuit, mais bien l’emplacement prévu. La mangrove est une zone humide qui joue plusieurs rôles écologiques et qu’il faut la protéger par principe, mais pas seulement. Voilà les arguments défendus. Par ailleurs, l’union internationale pour la conservation de la nature en France était également entrée dans la danse, tout comme l’opposition Baie-Mahaultienne, par la voix notamment de Sylvie Chamougon-Anno.

La Région n’avait pas fait la sourde d’oreille, puisqu’un complément d’étude avait été lancé, pour en savoir plus sur l’impact environnemental. Suite au passage de la commission d’enquête publique, le président de Région a donc décidé de jouer la carte de l’apaisement. Le projet n’est pas abandonné, il s’agit pour l’Etablissement Public Foncier et le Conseil de la Culture de l’Education et de l’Environnement (CCEE) de proposer un nouveau site pour implanter cette piste Super-motard. Dans l’entourage du président, on espère bien que cette consultation va aller vite et qu’à la fin du trimestre, en juin, une piste soit proposée. Un outil promis à la jeunesse Baie-Mahaultienne, puis à la jeunesse de Guadeloupe. Un espace ludique bien entendu, mais du coté des autorités publics, on parle également d’une possibilité de former à la sécurité routière.

La Mangrove n’est pas oubliée

Dans un communiqué, la Région indique qu’elle « entend bien poursuivre son action de restauration et de sensibilisation des zones humides engagée avec la restauration de plus de 10 700 m2 de mangrove. »