Le Conseil Départemental saisit le Conservatoire du Littoral

Par • Mis à jour le 04/05/2019 - 11:07

Peut-être qu’une nouvelle polémique en lien avec l’accès à une plage est en train de naître. En cause, l'accès à une crique en contrebas à la résidence départementale. Le Conseil Départemental déplore par voie de communiqué les amalgames qui rapprochent les événements récents autour de l’accès à la plage de l’Anse des rochers à Saint-François et celle de la problématique de l’accès depuis la rue du Fort fleur d’épée à une petite crique contiguë à la résidence départementale de Bas du Fort, au Gosier. Or, au-delà des apparences, selon elle, ces deux situations n’ont rien de semblable.

    Le Conseil Départemental saisit le Conservatoire du Littoral

Selon le Conseil Départemental, en 2016, pour des raisons de sécurité, la Présidente avait interdit l’accès à un sentier conduisant à une crique en contre bas de la résidence départementale. Mais l’accès a été rouvert, une ouverture, décidée par le Conservatoire du littoral sans réelle concertation avec le Conseil départemental, qui a très rapidement généré de multiples intrusions d’individus dans l’enceinte de la résidence. 

Selon le communiqué, l’ouverture de ce passage a été décidé par le Conservatoire du Littoral sans réelle concertation avec le Conseil Départemental. Une réouverture qui a généré de multiples intrusions d’individus dans l’enceinte de la résidence départementale où des agents ont parfois été menacés. C’est donc suite à cette situation que le Département a indiqué vouloir protéger ses agents en renforçant ses clôtures. Il y a deux ans, la résidence départementale affirmait « étudier les moyens à mettre en œuvre en lien avec les autorités de l’Etat », également propriétaire d’une résidence de fonction dans cette zone. Selon elle, à ce jour, les conditions permettant la réouverture en sécurité d’un tel accès ne sont toujours pas réunies. Notamment car le sentier escarpé et dangereux dans l’obscurité conduit certains promeneurs qui l’empruntent à l’aller à remonter au retour par les jardins de la Résidence en escaladant ses clôtures.

La présidente du Conseil départemental a donc saisi le Conservatoire du littoral afin qu’il reprenne au plus vite la concertation avec les différents propriétaires publics et privés de la zone afin de permettre, selon sa mission, l’accès au littoral dans les conditions de sécurité les meilleures, aussi bien pour les promeneurs que pour les riverains. 

Josette BOREL-LINCERTIN qui réaffirme selon ses propos que son souhait n’est en aucun cas de privatiser un espace public reconnu comme tel, mais bien d’organiser son accès tout en protégeant la résidence départementale.