Le maintien de François Fillon : les ultramarins également divisés

Par 07/03/2017 - 00:41 • Mis à jour le 07/03/2017 - 00:41

La candidature de François Fillon à la présidentielle interpelle aussi dans les départements d'Outre-mer. En Guadeloupe, le juppéiste Laurent Laviollette n'a pas été très tendre à l'égard du candidat LR. De son côté, la présidente départementale de la fédération Sonia Pétro lui apporte un soutien sans faille.

    Le maintien de François Fillon : les ultramarins également divisés
"Un adepte de la course automobile doit savoir qu'il ne peut pas courir deux courses à la fois. Une course qui consiste à répondre aux sollicitations des juges et puis l'autre qui consiste à répondre aux sollicitations des Français pour l'élection présidentielle".

En réagissant ainsi sur les ondes de RCI, le Guadeloupéen et juppéiste Laurent Laviolette n'a pas ménagé ses critiques à l'encontre de François Fillon. Il avait pourtant, à l'instar de sa famille politique, apporté son soutien au vainqueur de la primaire de la droite et du centre.

Cette sortie de Laurent Laviollette illustre bien le désarroi provoqué par l'obstination de François Fillon à se maintenir coûte que coûte. Il n'est d'ailleurs pas loin de l'état d'esprit exprimé, ce lundi 6 mars 2017, par son mentor Alain Juppé.

Le maire de Bordeaux a eu des mots très durs envers de François Fillon en annonçant qu'il ne serait pas candidat à la présidentielle. Sans détour, il a reproché au vainqueur de la primaire d'être à l'origine d'un véritable "gâchis" alors qu'il "avait un boulevard devant lui" ainsi que son "obstination".

Chez les ultramarins, tout le monde ne partage pas cette perception. Sonia Pétro, la présidente de la fédération guadeloupéenne a clairement exprimé son désaccord avec Laurent Laviolette. Selon elle, tenir de tels propos n'est pas digne de son expérience politique.

"De notre point de vue, et de nombreux Guadeloupéens qui sont de notre sensibilité, François Fillon est le seul qui est légitime (...) pour aller à l'élection présidentielle".

A cet égard, le comité politique extraordinaire de LR qui a réuni une vingtaine de ténors, ce lundi soir à Paris, semble lui donner raison. Il a décidé d'apporter "à l'unanimité" et "après un large échange" son soutien à François Fillon. Un rassemblement de façade ?

Anaëlle Edom
@anaellee_rci