Le ministère de l'Agriculture épingle la gestion de la Safer Guadeloupe

Par 23/03/2016 - 22:24 • Mis à jour le 23/03/2016 - 22:24

Un rapport du ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt fait état d'une mauvaise gestion de la Safer de Guadeloupe. Devant les médias, ce mercredi 23 mars 2016, certains membres du conseil d'administration de la structure ont à leur tour pointé du doigt le "manque de pertinence" de ce document.

    Le ministère de l'Agriculture épingle la gestion de la Safer Guadeloupe
Un rapport rédigé par le directeur de cabinet du ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt crée la polémique dans le monde agricole.

Ce mercredi 23 mars 2016, certains membres du conseil d'administration de la structure ont contesté ce document face à la presse. Rodrigue Trèfle, le président de la Safer de Guadeloupe est, d'ailleurs, monté au créneau.

Sur les ondes de RCI Guadeloupe, il a fait entendre des arguments témoignant de sa bonne foi sur l'administration de son entité. Il n'a pas hésité à parler d'un rapport "politique" intervenant après les élections régionales.



Néanmoins en plus de susciter la polémique, ce rapport surprend la sphère agricole. Louis Galantine, le conseiller départemental siégeant au conseil d'administration de la Safer s'étonne que ce bilan soit aussi sanglant.

D'autant plus que Rodrigue Trèfle aurait pris plusieurs iniatives pour améliorer la situation de la structure.

"(...) Je constate que la Safer, aujourd'hui, avec le président Rodrigue Trèfle a fait un bond formidable dans la gestion. (Certes) je parle d'un outil qui n'est pas performant, mais, qui est en voie d'excellence (...)".

Au cours de cette rencontre avec la presse, certains acteurs du monde de l'agriculture ont largement regretté le "manque de pertinence" et les méthodes mises en œuvre par le ministère de l'Agriculture pour réaliser ce rapport.

Si bien que chez les Jeunes Agriculteurs (JA), la position du ministère semble claire. Il s'agirait de désavouer Rodrigue Trèfle. Selon Félix Combes, le président des JA, il en est hors de question.