Magali Marcin quitte Eko Zabym, Olivier Serva parle de trahison

Par • Mis à jour le 19/06/2015 - 13:57

Elue conseillère municipale de l’opposition sur la liste conduite par Olivier Serva, Magali Marcin a annoncé au dernier conseil municipal son ralliement à la majorité d’Eric Jalton, le maire des Abymes. Jeudi 18 juin, elle a expliqué sa démarche sur nos ondes. Olivier Serva a répondu dans la même journée. Selon lui, il s’agit d’une trahison.

    Magali Marcin quitte Eko Zabym, Olivier Serva parle de trahison
"Le mouvement d’Eko Zabym n’a plus pour priorité la ville des Abymes. La priorité n’est plus Les Abymes ni pour Olivier Serva ni pour Eko Zabym. Olivier Serva est parti à la députation. Il disait qui voulait être député, il est allé voir Mme Michaux-Chevry pour lui demander d’être tête de liste. En fait, il partait dans tout les sens. Il y avait rien de structuré politiquement." C’est ainsi que Magali Marcin explique sa décision de rallier la majorité d’Eric Jalton.

L’élue a également rappelé que le mouvement a perdu 6 membres sur 8 en moins d’un an. "Il serait peut-être temps qu’il se remette en question" dixit Magali Marcin sur notre antenne jeudi 18 juin. Désormais, elle va œuvrer au sein de la majorité. "Nous jeunes, nous nous sommes engagés pour pouvoir travailler. La mairie des Abymes me donne la possibilité de travailler. Pourquoi dire non ? Etant donné qu’en face il n'y a rien de constructif" a-t-elle ajouté.

Dans la même journée, Olivier Serva réplique. Il parle de trahison. "Nous avons à faire à des personnes qui ont trahi leur idéal politique, qui ont rejoint la majorité pour un mandat d'à peu près de 400 euros par mois, un téléphone portable, un Ipad, ils ont méprisé toutes les voix qui se sont portés sur la liste Eko Zabym" fustige-t-il.

Selon le chef de l’opposition abymienne, le comportement de Magali Marcin et des anciennes figures de la liste n’honore pas les hommes et les femmes politiques. "Aucune de ces personnes, ex-colistiers n’a osé venir me parler de vive voix pour me dire ce qui n’allait pas, comment elles voyaient les choses. Elles m’ont fait des déclarations tonitruantes, très agressives pendant les conseils municipaux où je découvrais comme toute la population leur ralliement. Je trouve ça relativement gênant et pas à la hauteur de responsables politiques" a-t-il dénoncé.