Municipales 2020 : les enjeux du scrutin à Pointe-à-Pitre

Par 20/06/2020 - 22:35
01/01/2020 - 00:00

L’année 2020 marquera-t-elle la fin du règne de la dynastie Bangou à Pointe à Pitre ? Si le maire démissionnaire Jacques Bangou est sorti en tete des suffrages a l’issu du premier tour, il aura face a lui deux sérieux prétendants le 28 juin prochain : Loic Martol et Harry Durimel.Le prochain maire qui devra gérer la Ville avec un déficit abyssal tout en tentant de redynamiser l’activité économique et poursuivre le grand chantier de la rénovation urbaine.

    Municipales 2020 : les enjeux du scrutin à Pointe-à-Pitre

78 millions d’euros de déficit et une dette de 4 950 euros par habitants. C’est avec cette situation financière fragile que le prochain maire de Pointe à Pitre va devoir gérer les 6 années de son mandat, tout en poursuivant l’opération de grande envergure de la rénovation urbaine engagée en 2006, l’un des plus grands chantier de France. Les autres thématiques qui émaillent la campagne électorale sont la relance de l’activité économique du centre ville, l’insécurité ou encore l’insalubrité. La Ville de Pointe à Pitre qui sera l’enjeu d’une triangulaire le 28 juin prochain.

A l’issue du premier Tour, Jacques Bangou, président du PPDG, est sorti en tête avec 30,58% des suffrages exprimés. Le maire qui avait démissionné en juillet 2019 face aux critiques de la chambre régionale des comptes et la menace d’une révocation par le Préfet, laissant le fauteuil à son adjointe Josiane Gatibelza, a sans doute bénéficié du soutien inattendu de l’un de ses plus fervents opposants ces dernières années, Claude Barfleur mais aussi l’appui du Parti socialiste et du parti les Insoumis. Jacques Bangou est donc en position favorable pour perpétré la tradition familiale aux commandes de la Ville de Pointe à Pitre depuis 55 ans et l’élection d’Henri Bangou aux municipales de 1965. Mais face à lui l’opposition s’organise en deux blocs.

De l'autre côté, le duo formé par Harry Durimel en tant que chef de file, et Tania Galvani, avait recueilli respectivement 20,50 et 16,14% des voix. Le président du Rassemblement écologiste et volontariste, fondateur du parti Les Verts de Guadeloupe a le soutien du GUSR et semble être le plus sérieux challenger à Jacques Bangou.

Et puis l’invité surprise de ce second tour c’est Loïc Martol qui s’est adjugé 15,14% des voix. Dans l’entre deux tours, il a reçu le soutien de Marie Eugène Trobo Thomaseau qui avait recueilli 10,60% des suffrages.

Au jeu des calculs des reports de voix le second tour de scrutin s’annonce serré à Pointe à Pitre mais il faudra surveiller attentivement le taux de participation qui avait fait défaut au 1er tour avec un taux d’abstention supérieur à 60%.

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.