Pâques : le préfet envisage de renforcer le couvre-feu

Par Rédaction RCI 24/03/2021 - 18:05
01/01/2020 - 00:00
Guadeloupe

Ce mercredi, les autorités ont tenu un nouveau point de situation sur l’épidémie de COVID-19 en Guadeloupe. Pour la semaine du 15 au 21 mars 2021,le nombre de nouveaux cas positifs dépistés sur le territoire est de 325 contre 252 la semaine passée. Sur cette période, 8 nouveaux patients ont été admis au service de réanimation. La progression du nombre de contaminations et la tension hospitalière inquiètent les autorités. Le préfet envisage de renforcer le couvre-feu pour les vacances de Pâques.

    Pâques : le préfet envisage de renforcer le couvre-feu

"Tout ce qu’on avait pu gagner on vient de le perdre en une semaine" a déclaré Alexandre Rochatte lors du point de situation sur l'épidémie de coronavirus qui s'est tenu ce mercredi à la Préfecture à Basse-Terre. Le préfet a expliqué qu'il fallait surtout éviter de se retrouver dans la même dynamique d’augmentation dans laquelle se trouve la Martinique à l'heure actuelle et a appelé à une vigilance accrue.

Le nombre de contaminations a augmenté ses derniers jours et tous les indicateurs de surveillance de la maladie sont en hausse en Guadeloupe.

La directrice de l'ARS a indiqué un passage au niveau 4 du plan ORSAN pour faire face à l'augmentation du nombre de malades dans les hôpitaux et notamment les cas les plus graves au service de réanimation. 14 personnes sont actuellement hospitalisées au service de réanimation du CHU dont 8 admises la semaine dernière. On déplore 4 nouveaux décès cette semaine. 

 Le préfet a donc rappelé que l'effet sur la tension hospitalière se mesure avec un décalage d’une semaine et " il faut éviter çà ". Une pression à la baisse qui ne peut selon lui,  être obtenue que si on respecte les mesures en vigueur.

Pour Alexandre Rochatte, la mesure de couvre-feu est essentielle pour contrer des événements festifs comme celui qui s'est tenu aux Saintes et qui a généré une dizaine de contaminations.

Un week-end de Pâques sous haute protection 

Le préfet s'est dit bien conscient de l’importance des festivités de Pâques pour les Guadeloupéens mais précise qu'il faudra une vigilance toute particulière pendant les jours à venir et notamment lors de la période de vacances.

Les contrôles seront donc maintenus et renforcés pendant ces vacances de Pâques. Les moyens aériens, maritimes et terrestres seront mobilisés. Le couvre-feu sera certainement adapté pour le week-end de Pâques à l’image de ce qui avait été mis en place pour le 31 décembre dernier.

Toutefois, Alexandre Rochatte indique que dans les semaines à venir, les mesures déjà en vigueur ne devraient pas évoluer. Le représentant de l'Etat se donne encore une semaine pour vérifier les effets des mesures prises dont le couvre-feu.

Par conséquent, l'arrêté en vigueur jusqu'au 25 mars sera prolongé jusqu’au 8 avril prochain. 

Au vu de la situation épidémique inquiétante dans l'hexagone, le représentant de l'Etat n'envisage pas de lever les motifs impérieux pour le moment. 

Un appel particulier a été lancé au monde professionnel  dans lequel ont pris naissance la majeure partie des derniers clusters identifiés. Les salariés doivent respecter les gestes barrières notamment pendant les moments de pause a argué le préfet.

 Pour Alexandre Rochatte, les deux prochaines semaines seront donc très sensibles. Il doit rencontrer les représentants des religions qui fêtent Pâques sont réunies lundi prochain pour vérifier que les offices se tiennent dans le respect des gestes barrières. Ils envisagent notamment une adaptation des horaires pour la tenue des différentes célébrations qui devraient avoir lieu dans l'après-midi plutôt que le soir pour certains cultes.

Lors de cette conférence de presse, le représentant de l'Etat a expliqué que les autorités avaient noté un certain relâchement au niveau du respect du couvre-feu. Une centaine de personnes ont déjà été verbalisées.

 

Tags