Changer d'île

Pointe à Pitre a proposé un moratoire à Nicollin Antilles

Par Olivia Losbar avec Richard Garnier / RCI.FM / 24/04/2019 - 10:55

La situation financière de la ville de Pointe à Pitre n’est pas prête de s’améliorer. La municipalité qui enregistre un déficit de 78 millions d’euros selon la Chambre Régionale des Comptes, peine à régler ses dettes. Elle aurait ainsi proposé un moratoire à la société de ramassages d'ordures ménagères Nicollin Antilles, à qui elle doit plus d'un million d'euros.

La situation financière de la ville de Pointe à Pitre n’est pas prête de s’améliorer. La municipalité qui enregistre un déficit de 78 millions d’euros selon la Chambre Régionale des Comptes, est aussi en proie à d’autres soucis financiers. Compte tenu des finances dans le rouge, la ville n’est pas en capacité de régler certaines dettes.

Ainsi, la municipalité doit 1 753 187 euros à l’entreprise de ramassages des ordures ménagères, Nicollin Antilles SAS. Une dette qui a été arrêtée au 1er février 2019.

L’information a filtré par le biais d’un courrier signé d’un des maires adjoint de Pointe-à-Pitre, adressé à la directrice de l’entreprise de ramassage des ordures ménagères, que la municipalité pointoise indique être redevable de cette somme, et ne pas être en mesure de payer ce montant en une fois.

Un moratoire

La mairie de Pointe-à-Pitre propose un moratoire avec le paiement échelonné de cette créance sur les quatre prochaines années. Le détail des versements qu’elle s’engage à honorer est consigné dans un tableau, où elle s’engage à verser 350 000 euros, soit 35 000 euros mensuels jusqu'en décembre 2020 puis à verser 35 454 euros de janvier à novembre 2020 , 8 445 euros en décembre 2020 et enfin 37 500 euros sur les années 2021 et 2022.

La question reste maintenant de savoir si l’entreprise acceptera ce moratoire, proposé par la municipalité.

Cap Excellence ?

La ville ne serait pas l’unique collectivité qui aurait des factures impayées à ce jour auprès de la société en question.

Pointe-à-Pitre tente de régler sa dette de plus 78 millions d’euros, recalculée par la CRC via notamment des moratoires ; Elle a fait savoir que le ramassage des déchets et dorénavant de la compétence de la Communauté d’Agglomération Cap Excellence.

Pour Miguel Van der Straten, Directeur en charge des déchets de Cap Excellence, Cap Ex est à jour. La créance de la ville de Pointe à Pitre ne les concerne pas. Il est interrogé par David Camatchy.

A lire également

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.