Présidentielles : la fiscalité des Outre-mer au coeur des programmes des candidats de la gauche

Par 20/01/2017 - 18:43 • Mis à jour le 20/01/2017 - 18:43

La Fédération des entreprises des Outre-mer a compilé les propositions des candidats à la primaire de la belle alliance populaire dans un document de synthèse. La plupart ont proposé plusieurs mesures en matière de fiscalité.

    Présidentielles : la fiscalité des Outre-mer au coeur des programmes des candidats de la gauche
Image retirée.

Benoit Hamon, préconise une fiscalité plus juste et le développement des économies liées à la transition écologique.

Image retirée.

Arnaud Montebourg évoque une consolidation des dispositifs spécifiques de solidarité. Il parle de la défisc, des contrats aidés et de la déconcentration de l'ensemble de procédures d'agrément de la défiscalisation à partir de 2018.

Image retirée.

Vincent Peillon propose la diminution de moitié de charge sociale pour les entreprises de moins onze salariés et de plus de trois ans d'existence. Cela représente plus de 90% du tissu économique guadeloupéen.


Image retirée.

Pour Silvia Plinel, il faut une application pleine et entière des dispositions générales en matière de charges sociales des entreprises. Par exemple, une suppression complète des cotisations à la branche famille ou encore ramener le taux d'impôt sur les sociétés de 10%, 15% ou 20% .


Image retirée.

François de Rugis souhaite que les mesures prises dans les Outremers soient spécifiées dans chaque texte de loi voté à l'Assemblée.

Image retirée.

Manuel Valls se dit favorable à la mise en place d'un statut fiscal spécifique pour les Outre-mer. Il parle même de zone franche globale et de duty fre. Son but : baisser le coût du travail, favoriser le tourisme et redynamiser les centres villes.


Image retirée.

Jean-Luc Bennahmias n'a pas communiqué sur les Outre-mer dans son programme.