Projet de loi relatif à l'égalité réelle : Ary Chalus s'est abstenu

Par 12/10/2016 - 20:38 • Mis à jour le 12/10/2016 - 20:38

Le projet de loi de programmation relatif à l'égalité réelle outremer a été adopté mardi 11 octobre 2016 à l'Assemblée nationale. Mais Ary Chalus, le député-président du conseil régional s'est abstenu lors du vote. Dans un communiqué, Ary Chalus a expliqué son choix. Les détails.

    Projet de loi relatif à l'égalité réelle :  Ary Chalus s'est abstenu
Mardi 11 octobre 2016, 140 députés ont voté contre le projet de loi de programmation relatif à l'égalité réelle outremer et 29 se sont abstenus . Parmis ces derniers, Ary Chalus, le député-président du conseil régional.

L'élu estime ce texte "très en deçà de l'attente des citoyens résidant dans les outre-mer".

Après avoir expliqué sa position à l'Assemblée nationale, l'exécutif régional a évoqué les raisons de son opposition dans un communiqué. Et Ary Chalus avoue s'interroger sur "l'opportunité de ce projet de loi", "rappelant au passage l’article premier de la constitution du 4 octobre 1958 : "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens". Tout y est ! Et pourtant l’égalité réelle outre-mer semble toujours un objectif à atteindre tant les différences constatées encore aujourd’hui avec l’hexagone sont grandes", a-t-il assuré dans le document lui aussi en date du mardi 11 octobre 2016.

Le président du conseil régional pointe également du doigt le calendrier d'un texte, qui intervient, selon lui,"quatre ans trop tard". Pour l'excécutif, "ce texte aurait dû, dès 2012, accompagner l’élan ultramarin qui a porté le candidat François Hollande à la Présidence !".

En substance, Ary Chalus n'épingle pas la loi de programmation relatif à l'égalité réelle outremer, mais il requiert "son application pleine et entière dans tous les territoires de la République, que ces territoires soient excentrés géographiquement ou positionnés au cœur même de la France dite continentale".

Le député-président de la collectivité régionale a enfin "déploré le rejet de son amendement par le rapporteur du texte (Victorin Lurel) quant à sa demande d’expérimentation pour mettre en place un établissement public d’insertion de la défense (EPIDE) en Guadeloupe, pourtant nécessaire pour permettre l’insertion sociale et professionnelle des jeunes en voie de marginalisation, sans diplômes ou sans titres professionnel".

Ce projet de loi a toutefois été approuvé par 314 députés.

Ary Chalus est revenu longuement sur ses motivations ce mercredi 12 octobre sur les ondes de RCI Guadeloupe. Ecoutez le podcast du 12/10/2016 à partir de 5'22.