Quatorze nouveaux élus à la tête des mairies de Guadeloupe

Par 28/06/2020 - 22:55
01/01/2020 - 00:00

Le second tour des élections municipales et communautaires a connu son lot de surprises ce dimanche 28 juin. Quatorze vainqueurs vont enfiler pour la première fois une écharpe de maire.

    Quatorze nouveaux élus à la tête des mairies de Guadeloupe

Alors que le premier tour du 15 mars dernier avait livré clairement une prime au sortant, reconduisant 11 des 12 maires élus pour un nouveau mandat, le second tour a été tout l'inverse ce 28 juin. Sur les vingt communes concernées, quatorze voient un nouveau venu l'emporter pour s'installer dans le siège de premier magistrat.

Des coups de tonnerre

Dans ce registre, le plus retentissant des coups de tonnerre a incontestablement éclaté à Pointe-à-Pitre. En s'imposant d'une courte tête face à Jacques Bangou, Harry Durimel vient mettre un terme à plus de cinq décennies d'une dynastie familiale, interrompue seulement durant la dernière année par le remplacement de Josiane Gatibelza, suite à la démission de Jacques Bangou en juillet dernier. Le chef du file du REV a réussi son coup et surtout son alliance avec Tania Galvani pour s'emparer d'un siège qui a longtemps semblé imprenable. 

Le deuxième coup de tonnerre dans ce palmarès s'est joué au Gosier, où Cédric Cornet, pourtant contesté, n'a pas loupé son essai du premier tour. Profitant d'une quadrangulaire qui divise les voix, il vient largement l'emporter et interrompt une succession de plus de trois décennies des Gillot et Dupont, qui ne se représentait pas.

La troisième sensation majeure nous vient de Saint-François, où Bernard Pancrel a su faire mieux, assez nettement d'ailleurs, que Laurent Bernier, élu depuis 2008. L'avocat prend en main les destinées d'une commune marquée par une crise importante de l'eau. 

Surprise aussi à Capesterre-Belle-Eau, où même s'il n'était pas lâché à l'issue du premier tour, Jean-Philippe Courtois a su renverser le ténor Joël Beaugendre, maire depuis 25 ans et président de la CAGSC, élu en remplacement de Lucette Michaux-Chevry.

Des succès tant espérés

L'autre gros revers du clan Chevry s'est d'ailleurs produit à Basse-Terre où comme on pouvait s'y attendre, André Atallah, arrivé en tête au premier tour et accompagné par l'ensemble des listes d'opposition, a enfin réussi son pari de s'emparer du chef-lieu. Marie-Luce Penchard est clairement distancée et devra donc se contenter de mener l'opposition.

Autre élu qui n'avait jamais eu la chance de prendre un mandat de maire, Hilaire Brudey à Terre-de-Haut, a confirmé ses bons résultats du premier tour pour installer enfin une liste socialiste sur l'écrin saintois.

Lui aussi en rêvait depuis longtemps et Jean Bardail s'empare enfin du fauteuil de maire de Morne-à-l'Eau. Dans une triangulaire encore une fois très serrée, le conseiller régional l'a emporté d'une courte marge suffisante à son bonheur, devant Georges Hermin et le sortant Philipson Francfort. 

C'est un peu la même donne pour Jean-Marie Hubert qui s'impose enfin à Port-Louis. Avec l'aide de Bernard Cerci dans l'entre-deux-tours, il vient battre le sortant Victor Arthein.

Claude Edmond n'a pas non plus loupé son union à Gourbeyre. Fort des ralliements des autres opposants, il détrône Luc Adémar, maire sortant qui a reconnu sa défaite. 

Enfin, Jules Otto y arrive enfin, l'Abyssois n'a pas tremblé ce soir pour l'emporter face à Aramis Arbau et prendre en main la commune de Vieux-Habitants. Pareil pour Héric André à Vieux-Fort qui vient prendre la place de Roland Plantier sur la pointe sud.

Notons aussi le succès de Rolande Nadille-Vala qui sort Emmanuel Duval de son siège à Terre-de-Bas. À Saint-Louis de Marie-Galante, c'est François Navis qui s'impose nettement contre Camille Pelage et Liliane Passé-Coutrin. Le sortant Jacques Cornano ne se présentait pas.

Un peu de continuité

Lui aussi est un nouveau mais dans la succession de Jean-Claude Pioche, Loïc Tonton a nettement remporté le scrutin désiradien face à l'ancien maire René Noël.

Pour les autres communes, on s'inscrit dans la continuité. Il y a la belle victoire de Claudine Bajazet à Sainte-Rose face à Fauvert Savan et Henri Yacou, celle nette de Christian Baptiste à Sainte-Anne, contre Jacques Kancel et Marlène Captant, ou encore la reconduction de Edouard Delta à Anse-Bertrand, devant Daniel Moustache. 

Marie-Yveline Ponchateau a aussi su convaincre les électeurs de lui faire à nouveau confiance à Baillif, tout comme Jean-Claude Maes qui avait pris la succession de Marlène Miraculeux-Bourgeois à Capesterre-de-Marie-Galante et qui a su renverser la tendance du premier tour pour battre Betty Besry de quelques voix. Enfin, à Deshaies, Jeanny Marc rempile sans ciller face à Fred Goubin.

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.