Sébastien Lecornu en visite en Guyane

Par 23/07/2018 - 11:04 • Mis à jour le 23/07/2018 - 11:04

Sébastien Lecornu entame une visite officielle ce mardi en Guyane. Au programme du séjour du secrétaire d’Etat à la Transition écologique, des échanges avec la filière aurifère y compris sur le projet Montagne d’or et la lutte contre le fléau de l'orpaillage illégal.

    Sébastien Lecornu en visite en Guyane

Programme chargé pour Sébastien Lecornu pour cette visite de quatre jours en Guyane. Le secrétaire d’Etat auprès de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, rencontrera la filière aurifère légale, pour voir dans quelle mesure l’Etat peut accompagner sa structuration. En 2016, la Guyane totalisait 135 permis miniers représentant une surface de 200 000 ha en cours de validité, dont 50% en activité. La partie légale de la filière regroupe une cinquantaine d’entreprises pour 2200 emplois. Cette même année, 1,3 tonne d’or a été exportée pour un chiffre d’affaires de 42,28 millions d’euros. Cela représente environ 1% du produit intérieur brut de la Guyane, qui pourrait bien encore augmenter avec le projet de mine industrielle porté par la Compagnie minière Montagne d’or.

Sonder la montagne d'or

Les avis sont partagés au gouvernement. Sur ce dossier Nicolas Hulot a exprimé ses réserves, tandis qu’Emmanuel Macron a à plusieurs reprises souligné l’importance économique et sociale du projet. Une préoccupation que partage Sébastien Lecornu. Le secrétaire d’Etat cherche actuellement à mesurer les garanties possibles à obtenir des porteurs de projet – avec à leur tête la minière russe Nordgold - sur les retombées économiques et sociales de cet investissement de plus de 700 millions d’euros qui devrait fournir des emplois durant 17 ans.

Renforcer la lutte contre l'orpaillage illégal

A Cayenne, Sébastien Lecornu compte aussi s’assurer de la bonne coordination entre les services impliqués dans les opération de lutte contre l’orpaillage illégal (LCOI) pilotée par le préfet de région et le procureur de la République. Au niveau opérationnel, elle est conduite conjointement par les forces armées en Guyane, les forces de gendarmerie et les autres services de l’Etat . Le dispositif "Harpie 2" sera déployée dans l’ensemble de la forêt guyanaise, avec des moyens renforcés, tant sur les volets judiciaire et policier qu’administratif, promet Sébastien Lecornu.