Une conférence locale de l'action publique territoriale pour régler les problèmes d'eau, des déchets et de la délinquance

Par 05/12/2016 - 18:17 • Mis à jour le 05/12/2016 - 18:17

AUDIO - La première Conférence locale de l'action publique territoriale (CTAP), organisée par la région Guadeloupe, se tient ce lundi 5 décembre 2016 à Basse-Terre. La gestion de l'eau, les déchets, la délinquance sont à l'ordre du jour.

    Une conférence locale de l'action publique territoriale pour régler les problèmes d'eau, des déchets et de la délinquance
Sous l'égide du président du conseil régional, Ary Chalus, la première Conférence territoriale de l'action publique (CTAP) a lieu ce lundi 5 décembre 2016 à 16h30 à Basse-Terre.

Cette réunion se veut, selon certains observateurs du monde politique, beaucoup "plus élargie que l'ancienne conférence des exécutifs".

Parmi les personnalités attendues, on comptera Jacques Billant, le préfet de région, Josette Borel-Lincertin et les présidents des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI).

Ces personnalités, selon la Région,"y prendront part en tant que membres de droit".

La collectivité régionale précise également que cette "CTAP s'inscrit dans le prolongement de la consultation publique et des ateliers thématiques sur les schémas régionaux organisés par la collectivité régionale depuis octobre 2016. Il s'agit d'une instance de concertation instaurée par MAPTAM* du 27 janvier 2014 (*Modernisation de l'Action Publique Territoriale et d'Affirmation des Métropoles)".

Plusieurs thèmes évoqués en concertation avec la Région, l'Etat et les autres collectivités territoriales seront à l'ordre du jour. Leur choix n'est pas fortuit. Ils sont cruciaux pour notre territoire.

C'est le cas de la gestion de l'eau et des déchets ainsi que de la prévention de la délinquance et la sécurité. Des sujets qui font souvent la une de l'actualité. D'autres thématiques seront également abordées comme la présentation du Schéma régional de développement économique, d'innovation et d'internationalisation.

Pour la collectivité régionale, cette nouvelle méthode de coordination "permettra de débattre et de coordonner tout projet nécessitant une intervention concertée des collectivités locales sur l'ensemble de l'archipel guadeloupéen".

De plus, elle vise à accompagner les transferts de compétences prévus par la loi Nouvelle Organisation territoriale de la République (NOTRe).

"La collectivité régionale entend s'appuyer sur la CTAP pour instaurer une méthode de travail basée sur la coproduction et la concertation avec les élus de l'archipel".



Anaëlle Edom avec Christophe Langlois