Vote Le Pen en Guadeloupe : les réactions de politiques locaux

Par 25/04/2022 - 14:54 • Mis à jour le 25/04/2022 - 14:01

Marine Le Pen a obtenu chez nous 92 106 suffrages au second tour de la Présidentielle, soit plus de 69 % des votes exprimés. Comment l'expliquer ?

    Vote Le Pen en Guadeloupe : les réactions de politiques locaux

Une question sur de nombreuses lèvres après les scores réalisés samedi dernier, 23 avril, par la candidate du Rassemblement national.

Au rang des réactions à l’issue de ce scrutin, celle de la fédération du Parti socialiste de la Guadeloupe. Son premier secrétaire, Olivier Nicolas, déplore en effet le score de Marine Le Pen sur notre archipel, évoquant une "première réaction de douleur et de tristesse".

Voir le Rassemblement national faire un tel score en Guadeloupe et dans les Outremer, c'est quand même assez inquiétant parce que ça reste l'extrême-droite. Maintenant, il faut entendre et comprendre le sens de ce vote sanction, contre le président de la République d'abord, et contre une absence de vision pour lutter contre les principaux fléaux que sont la vie chère, les services publics défaillants dont la santé et l'eau, les problèmes de formation, de chômage ...

Le secrétaire général déplore aussi que la politique du président ait été très peu défendue par ses soutiens locaux, victimes eux aussi du même rejet.

Il y a beaucoup trop de choses qui vont mal en Guadeloupe, comme une forme d'impuissance publique à régler les problèmes du quotidien. Les électeurs ont donc d'abord voté Mélenchon au 1er tour, puis Le Pen au second, pour faire entendre leur cri de désespoir.

Pour toutes ces raisons, Olivier Nicolas appelle à un rassemblement des forces de gauche pour les prochaines législatives.

Il faut préparer une alternative de gauche qui rassemble tous ceux qui se sont opposés aux mauvaises politiques mises en œuvre pour notre territoire et les Outremer. Nous avons trois parlementaires, deux sénateurs et une députée qui ont fait ce travail pendant cinq ans. Nous sommes donc prêts et ouverts à la discussion avec nos partenaires pour que dans chaque circonscription nous évitions la division. Non seulement pour combattre l'extrême-droite, qui va vouloir faire croire à un vote d'adhésion, mais aussi la politique néo-libérale d'Emmanuel Macron.

Nathalie Minatchy, l'une des porte-parole de l'Alliance Nationale Guadeloupe (ANG), pense quant à elle que ces votes doivent être mis en perspective avec le 1er tour de la Présidentielle, durant lequel Jean-Luc Mélenchon a été très clairement plébiscité.

Près de six électeurs sur dix ont mis Jean-Luc Mélenchon en tête au premier tour. Le vote Marine Le Pen au second est donc évidemment un vote de contestation. Ça fait deux ans que la Guadeloupe connaît un climat difficile, la population veut faire savoir qu'elle n'est pas contente. Elle ne comprend pas que ses élus locaux aient globalement choisi de soutenir Emmanuel Macron alors qu'elle a régulièrement eu le sentiment qu'il méprisait les Guadeloupéens.

Tags