Caribe Wave : un exercice grandeur nature

Par • Mis à jour le 15/03/2018 - 06:38

Ce jeudi 15 mars, verra se décliner dans le département, l’exercice Caribe Wave. Il s’agit d’une simulation d’alerte tsunami avec évacuation de certains lieux. L’opération va se dérouler à partir de 10h avec une alerte à diffuser très rapidement auprès de la population.

    Caribe Wave : un  exercice grandeur nature

Caribe Wave est un exercice annuel du Système d'alerte aux tsunamis et autres risques côtiers de la Caraïbe et des régions adjacentes mis en place sous l’égide de l’UNESCO. L’objectif principal est que les pays et territoires, les agences de gestion des urgences et les communautés à risque puissent tester, valider et actualiser leurs plans de réponse au tsunami. Pour ce CARIBE WAVE 2018, trois scénarios différents seront simulés. Chaque pays choisira celui qui correspond le mieux à ses objectifs. Le premier scénario simule un séisme de magnitude 8,6 au sud-est de la Barbade. Le deuxième scénario est un séisme de magnitude 8,1 au large de la côte des Caraïbes de la Colombie. Le troisième scénario est un séisme de magnitude 7,6 situé au nord-ouest de Porto Rico.

En Guadeloupe aussi

Chez nous, l’exercice va se dérouler à partir de 10h avec une alerte que les médias devront diffuser très rapidement auprès de la population. Cette alerte partira du centre opérationnel départemental (COD) activé par le préfet à destination des communes, du rectorat et d’autres institutions qui activeront leurs procédures prévues dans leur plan de sauvegarde. Dès réception, nous sommes donc invités à la relayer sur nos ondes, et nos réseaux sociaux avec la mention Exercice bien évidemment. Il nous est demandé ensuite, en tant que média,  eh bien d’indiquer, par retour de mail et/ou de sms que vous avez bien reçu l’alerte, et les  moyens mis en œuvre par nos soins pour la porter à la connaissance du public. Des informations précieuses pour le retour d’expérience sur la diffusion médiatique de l’alerte, au niveau des autorités.

ff
Carte des zones à évacuer et des refuges en Guadeloupe

22 communes mobilisées

Plusieurs communes, une vingtaine au total, vont jouer le jeu, de manières plus poussées avec des évacuations réelles de bâtiments, de centre administratif, d’école, de crèches également, suivant un scénario on l’imagine bien intégré mais qui, c’est le but de l’exercice, risque de se heurter aux contraintes de l’activité réelle. L’objectif est multiple : alerter les citoyens massivement par l’utilisation de technologies novatrices, collecter de l’information à forte valeur ajoutée au profit des gestionnaires de crise, développer la résilience et la culture du risque auprès de nos compatriotes, et enfin, montrer le rôle que chacun peut jouer dans la gestion de ce genre de crise.

 

fff