Des journées japonaises en Guadeloupe

Par 31/05/2019 - 12:24 • Mis à jour le 31/05/2019 - 12:24

Comment se préparer aux risques telluriques (séismes, éruptions volcaniques et tsunamis) ? La Préfecture a décidé pour tenter d'y répondre au mieux d'organiser lundi et mardi les premières journées japonaises en Guadeloupe. Explications.

    Des journées japonaises en Guadeloupe

La Préfecture prend très au sérieux le dossier des Risques Naturels Majeurs, d'où son implication dans ces premières journées japonaises en Guadeloupe et en France. Chaque année au Japon, les autorités organisent une journée de prévention des catastrophes naturelles, en mémoire du grand tremblement de terre du Kanto, survenu le 1er septembre 1923.

Cette journée à laquelle participe des centaines de milliers de personnes sert à se préparer aux risques telluriques : séismes, éruptions volcaniques et tsunamis. En Guadeloupe, cette culture du risque est bien ancrée pour les alertes cycloniques. En revanche, pour les autres, c'est moins évident, notamment en matière d'éruption.

Ces deux journées lundi 3 et mardi 4 juin sont là pour le rappeler, avec notamment lundi soir, 18H30, une grande conférence-débat publique, ouverte à tous à l'Amphithéâtre de l'IUT de St Claude : sur le thème : "1976-2019 : quelles évolutions dans les connaissances sur le risque volcanique ?"

Philippe GUSTIN, le Préfet de Région, interrogé par Pierre EMMANUEL.

 

Depuis l'an dernier, très régulièrement des communiqués sont publiés par l' Observatoire Volcanologique de la Soufrière sur les activités du volcan. Doit-on y voir un signe d'alerte ? C'est la question que Pierre EMMANUEL a posé au Directeur de l' Observatoire, Roberto MORETTI.