Fin de saison cyclonique : plus de 300 morts, des dizaines de milliards de dégâts

Par • Mis à jour le 30/11/2017 - 05:15

Ce 30 novembre marque la fin de la saison cyclonique sur le bassin Atlantique. 2017 restera dans les mémoires avec des phénomènes particulièrement impressionnants.

    Fin de saison cyclonique : plus de 300 morts, des dizaines de milliards de dégâts

Trois prénoms sont associés à cette saison cyclonique : IRMA, MARIA et HARVEY. Trois ouragans destructeurs, meurtriers, qui ont battu tous les records. Ils ont contribué à faire de cette année 2017, une année particulièrement active. Au départ les prévisionnistes avaient tablé sur une saison relativement active, avant de revoir leur copie, mois après mois. Au final, 17 systèmes tropicaux ont été baptisés, dont 10 ouragans et 6 ouragans majeurs. Des chiffres bien au dessus de la moyenne qui font entrer 2017 dans le Top 10 des saisons les plus actives. 

Septembre entre dans l'histoire

Sur le site Keraunos on peut lire que parmi les 10 ouragans, "6 ont atteint ou dépassé la catégorie 3 (stade d'ouragan majeur). Deux d'entre eux ont atteint la catégorie 5 (Irma et Maria). Le pic de la saison s'est clairement établi en septembre. En effet septembre 2017 a été le mois de septembre le plus actif (depuis le début des observations) en terme d'activité cyclonique sur le bassin Atlantique. L'énergie cyclonique cumulée a battu un record mensuel à 175, soit une valeur près de 4 fois supérieure à la normale 1981-2010 d'après Philip Klotzbach".

Les Antilles dans l’œil des cyclones

Au sens propre, comme au figuré, notre région aura été cette saison dans l’œil des cyclones. IRMA, MARIA, ont impacté de plein fouet l'arc antillais. 

IRMA : un ouragan de catégorie 5 qui a ravagé les îles du Nord, laissant derrière lui, des scènes de désolation, à Barbuda, à Saint-Martin, à Saint-Barthélemy, dans les îles Vierges. 

JOSE : cet ouragan a inquiété les habitants des petites Antilles pendant plusieurs jours. Il menaçait de prendre la même trajectoire que son prédécesseur IRMA, mais JOSE a soudainement filé vers le nord.

MARIA :  il s'agit d'un des ouragans les plus puissants à avoir frappé la Caraïbe. Ses vents soutenus ont atteint à son apogée 280 km/h et sa pression centrale était inférieure à 908 hPa, faisant de MARIA le dixième plus intense des cyclones de l'Atlantique depuis la création d'archives fiables. Il est responsable d'au moins 79 décès.

En attendant 2018...

Rideau donc sur la saison 2017, en attendant 2018. Les premières prévisions vont arriver rapidement puisqu'elles doivent être publiées vers le 3 ou 4 décembre.