Sargasses : un risque d'échouage fort pour la Guadeloupe, Marie-Galante et la Désirade

Par • Mis à jour le 24/04/2018 - 08:13

Le dernier bulletin de veille de la DEAL sur la surveillance des sargasses indique que le risque d’échouage est fort pour la Guadeloupe, Marie-Galante et la Désirade dans les jours à venir. La situation commence à devenir préoccupante pour les îles du Nord aussi.

    Sargasses : un risque d'échouage fort pour la Guadeloupe, Marie-Galante et la Désirade

Selon le dernier bulletin de veille de la DEAL, les dernières images satellites révèlent la présence de radeaux de sargasses présentant un risque d’échouage fort dans les jours à venir au sud de la Désirade et au nord-est de Marie-Galante. D’autres bancs d’algues brunes sont en approche par le sud-est de Marie-Galante.

Les iles du nord menacées

Pour la Guadeloupe continentale, deux radeaux se situent dans le canal de Marie Galante et menacent directement la façade sud. Des radeaux détectés sur la côte est de la Grande-Terre et à l’ouest de Basse-Terre devraient épargner nos côtés et s’éloigner au large portés par les courants marins. La situation devient préoccupante pour les îles du nord, avec l’arrivée de nombreux radeaux de sargasses par l’est. Une deuxième vague d’algues brunes détectée à l’est de Barbuda menace aussi Saint-Martin et Saint-Barthélémy.