Vagues "déferlantes" dans la région, les îles en alerte

Par • Mis à jour le 05/03/2018 - 13:25

Les bulletins de vigilance météo se multiplient dans la Région. Plusieurs îles sont déjà concernées par une forte houle à la côte. En Guadeloupe, placée en vigilance jaune pour mer dangereuse à la côte, le plus gros n’est pas encore là, selon Météo France, mais il faut rester vigilant. Cela devrait durer jusqu’à jeudi au moins, voire vendredi, selon les zones.

    Vagues "déferlantes" dans la région, les îles en alerte

Pour l’instant la Guadeloupe est toujours en vigilance jaune. Le phénomène de forte houle devrait commencer ce lundi du côté de la baie du Moule et au nord de l’archipel jusqu’à la route de Vieux Fort en côte sous le vent. C’est à surveiller.

Depuis hier, les îles du nord sont passées en orange à cause de ces vagues pas si hautes que ça : les creux ne devraient pas dépasser vers chez nous, les 3 mètres ou 3,50 mètres d’après les prévisions. Pas si hautes mais puissantes !  C’est le déferlement qui pourrait provoquer des dégâts ou des submersions.  La rade de Gustavia à Saint- Barthélémy a déjà connu une submersion localisée, indique Météo France.

Reste à savoir dans quelle mesure l’île d’Anguilla protègera Saint-Martin et Saint-Barth de cette houle du nord chargée en énergie, une houle dite "énergétique". 

 

D'autres îles en alerte

Anguilla est exposée comme d’autres îles de la Région. Un bulletin d’alerte météo spécial pour Antigua Barbuda et les îles britanniques fait état  de "vagues déferlantes dangereuses" sur les côtes exposées, de "forts courants d’arrachement", ces courants de retour, qui emportent vers le large, de "submersions possibles en zone côtière basse", avec des creux "de 2,5 mètres à 4,5 mètres", jusqu’à vendredi.

 

En Guadeloupe, la forte houle est annoncée pour durer jusqu’à jeudi au moins. La prudence est de mise pour les promeneurs, les baigneurs et les plaisanciers, car "les mouillages des bateaux devraient être très sollicités" souligne Météo France.

Les surfers profitent déjà de ces conditions météo particulières : ils sont nombreux à avoir déjà investi les spots bien connus.