CHU : il pourrait y avoir une délocalisation mais en interne

Par • Mis à jour le 01/03/2018 - 18:32

Il aura fallu du temps mais la direction du Centre Hospitalier Universitaire a donc acté la délocalisation partielle en interne des services. Un choix qui s'appuie sur les recommandations de la Direction Générale de la Santé. Reste à valider le processus lors du prochain CHSCT.

    CHU : il pourrait y avoir une délocalisation mais en interne

Le dernier CHSCT, comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail qui s’est tenue en début de semaine a donc changé la donne. Il a permis à ses membres de disposer d'informations approfondies sur les modes d’organisation de nettoyage de la tour Sud.

Du coup, deux options étaient possibles :

- La délocalisation partielle en interne, par le biais d’opérations tiroirs entre services ou la délocalisation en externe.

- Le scénario de la délocalisation externe présentait l'avantage de rassurer une partie du personnel, mais comporte un risque sanitaire majeur (nombre de lits externes insuffisants sur l’Archipel, prise en charge de l'urgence vitale dégradée), une logistique trop importante (repas, linge, déchets, pharmacie. Ceci rend, dans les faits, ce scénario impossible à mettre en oeuvre.

Oui à la délocalisation interne mais...

Le processus de délocalisation interne, présente et l'ARS, Agence Régionale de Santé, le reconnait dans un communiqué "quelques inconvénients (mobilisation d'un ascenseur, logistique interne conséquente,) mais avec l'avantage de maintenir une offre sanitaire
répondant aux besoins de santé de la population et des contraintes moins lourdes pour le personnel."

 

Discuté lors du prochain CHSCT

Ce processus respecte les obligations du code du travail en site occupé et sera présenté au prochain CHSCT, dans le cadre d’un plan d’action documenté, selon les prescriptions de l’Inspection du travail, avant sa mise en oeuvre. Les mesures préventives telles que l’arrêt de la climatisation centrale, le confinement professionnel des lieux exposés, la décontamination des locaux se poursuivent afin de concilier continuité des soins et protection de la santé des usagers, des personnels.