CHU : la délocalisation commence, un plan en "2 phases"

Par • Mis à jour le 29/03/2018 - 20:04

Jeudi soir, à la Résidence départementale du Gosier, Valérie Denux, directrice générale de l’ARS, a présenté le plan de réorganisation du CHU de Guadeloupe. Si une « première phase » est prête à commencer ces prochains jours, il restera à déterminer quelle forme prendra la « deuxième phase » car il y a « deux chemins possibles » selon l’ARS.

    CHU : la délocalisation commence, un plan en "2 phases"

L’ARS insiste : d’après les nouveaux relevés d’experts, il n’y a pas de risque « grave et imminent » pour la santé des personnes mais un nettoyage méthodique à faire pour le long terme. Il faudra aussi sécuriser le confinement.

La « 1ère phase » peut commencer

Cette phase doit commencer dès mardi 3 avril et s’étendre jusqu’au mois de juin 2018. Elle consiste à vider la tour nord afin de la nettoyer. Les services hébergés dans cette tour sont donc délocalisés vers des sites partenaires.

 

Phase 1

 

Le pôle mère-enfant est lui aussi transféré. Il se trouvera sur le site de la polyclinique des Abymes.

 

Pendant ce temps, les travaux de décontamination sont stoppés en zone occupée car ils pourraient s’avérer inutiles en fonction de l’option choisie pour la 2è phase.

 

Concernant les soins critiques, 2 blocs mobiles seront bientôt en service, la réanimation est maintenue.

Phase 1 : soins critiques et chirurgie

 

La 2è phase : « 2 chemins possibles »

Cette 2è phase sera connue d’ici le 15 avril selon Valérie Denux. L’ARS attend le retour d’experts notamment sur des relevés toxicologiques afin de savoir si oui ou non le CHU peut être nettoyé en site occupé.

1ère solution : délocalisation partielle

Si les experts affirment que le nettoyage en site occupé est possible, la décontamination se fera « par zones » Dans tous les cas, ce nettoyage prendra au moins 18 mois.

2è solution : délocalisation totale

Si les experts se prononcent pour un nettoyage en site inoccupé, le CHU sera vidé de tous ses occupants. L’ARS évoque ainsi une « réorganisation par filière en entités géographiques cohérentes extérieures au CHU » .

Cette délocalisation totale pourrait être plus ou moins longue : soit elle permettrait de nettoyer et remettre aux normes pour une « réintégration progressive », soit elle durerait « 5 à 7 ans », c’est-à-dire jusqu’à la livraison du nouveau CHU.

Dans ce cas, les murs du CHU actuel ne seraient pas réinvestis. Valérie Denux a par ailleurs indiqué qu’elle ferait tout pour que les délais annoncés de construction du nouveau CHU, 5 ans, soient respectés.

 

RCI vous a fait vivre ces annonces en direct en Facebook live :

https://www.facebook.com/RCIGUADELOUPE971/videos/10156486508699645/