CHU : une réouverture partielle contre l’avis de la Préfecture ?

Par • Mis à jour le 12/12/2017 - 18:23

C’est un courrier qui date du 5 décembre dernier et qui devrait faire beaucoup de bruit. Il est signé de Loïc Grosse, le directeur de Cabinet du Préfet et est adressé au directeur du CHU de Pointe à Pitre/Abymes. L’objet du document : la réouverture partielle du Centre Hospitalier et à sa lecture on se rend compte que la Préfecture s’est clairement prononcée contre.

    CHU : une réouverture partielle contre l’avis de la Préfecture ?

Un document qui remonte à mardi dernier et qui met clairement en garde le directeur «  je vous rappelle que l’ouverture au public n’est pas prévue dans de telles conditions et que vous engageriez votre propre responsabilité en procédant à une réouverture totale ou partielle » Le message est on ne peut plus clair et est argumenté. On peut lire que « la sous commission départementale pour la sécurité contre les risques d’incendie et de panique  n’a pu émettre d’avis en l’absence du représentant du directeur départemental de l’environnement, de l’aménagement et du logement. Pus grave encore, l’absence de fourniture des rapports de vérifications réglementaires en exploitation depuis 2015 n’aurait pas permis de statuer favorablement. »

On apprend également qu’une visite technique dans la tour nord et aux 7è et 9è étage de la tour Sud, a été organisée au sein des services pressentis pour la réouverture partielle. Et là, le constat est édifiant jugez plutôt : « il ressort de la visite de graves carences sur le plan de la sécurité incendie qui peuvent mettre en danger le public (dysfonctionnement des portes coupe-feu, stockage dans les locaux non adaptés, absence d’isolement de locaux à risque). »

Du coup impossible d’ouvrir le CHU au public dans de telles conditions et Loïc Grosse de conclure « je vous invite à prendre eu plus vite les mesures utiles à la remise en fonctionnement de votre établissement. Mes services et notamment le SDIS se tiennent à votre disposition pour vous aider dans cette démarche ».

Réaction du CHU

Selon le directeur du CHU  Pierre Thépot, que nous avons joint hier soir, il s'agit d'un courrier tout à fait classique. Une réunion doit avoir lieu ce mercredi avec les services de sécurité incendie pour que tout soit acté. Le directeur du CHU se dit totalement confiant. Il précise que certaines zones du CHU étaient déjà sous avis défavorables avant le sinistre, mais que la partie rouverte après l'incendie était et reste sous avis favorable.