COVID : la progression du virus inquiète les autorités

Par 24/03/2021 - 17:26 • Mis à jour le 24/03/2021 - 17:25

Ce mercredi, les autorités ont tenu un nouveau point de situation sur l’épidémie de COVID-19 en Guadeloupe. Tous les indicateurs de surveillance sont en augmentation. Cette semaine on déplore 4 nouveaux décès et la tension hospitalière reste importante avec 14 personnes actuellement hospitalisées au service de réanimation du CHU.

    COVID : la progression du virus inquiète les autorités

Ce mercredi, les autorités ont tenu un nouveau point de situation sur l’épidémie de COVID-19 en Guadeloupe. La directrice générale de l’Agence régionale de Santé a indiqué que Santé publique France avait rencontré des difficultés la semaine dernière et affinait ses données.

Pour la semaine du 15  au 21 mars 2021, le nombre de nouveaux cas positifs dépistés sur le territoire est de 325 contre 252 pour la semaine précédente. Santé publique France  qui intègre dans ses chiffres les personnes ayant une résidence principale en Guadeloupe et testées aussi bien dans l’hexagone que dans le département, comptabilise 380 nouveaux cas. 

Valérie Denux indique que cette semaine, on dénombre 15 clusters actifs dont 5 nouveaux. Sur ces nouveaux clusters 4 ont été identifiés en milieu professionnel. Le dernier cluster est lié à un rassemblement festif. Au total ces regroupements de cas ont produit 45 cas.

Passage au niveau 4 du plan ORSAN

La Directrice de l'Agence régionale de santé a annoncé le passage au niveau 4 du Plan ORSAN avec une augmentation du nombre de lits de réanimation. Le niveau peut encore être amplifié selon Valérie Denux. Au mois de mars 2020, la Guadeloupe avait atteint le niveau 6 du dispositif. L’archipel avait reçu l’aide de la réserve sanitaire mais la situation dans l’hexagone étant très compliquée, il est difficile de bénéficier de cette aide pour l’heure a expliqué Valérie Denux.

4 nouveaux décès et une tension hospitalière importante

Valérie Denux a exprimé son inquiétude concernant le nombre d’hospitalisations qui est lui aussi en hausse. 14 personnes sont actuellement en réanimation dont 8 patients entrés la semaine dernière Autre point inquiétant, la moyenne d’âge diminue dans les services de réanimation avec des patients âgés d’une cinquantaine d’années. Une situation imputable au variant anglais. Cette mutation du virus représente désormais 90% des nouveaux cas détectés sur le territoire.

Cette semaine 26 personnes sont hospitalisées dans les services de médecine des établissements hospitaliers. Sur cette période, 4 nouveaux décès sont à déplorer. Des patients qui étaient âgés en moyenne de 71 ans et porteurs de commorbidités.

Tags