COVID : le service de réanimation du CHU au bord de la saturation

Par Olivia Losbar 21/04/2021 - 11:50
01/01/2020 - 00:00
Guadeloupe

La Guadeloupe fait actuellement face à la troisième vague de l’épidémie de coronavirus. Le service de réanimation du CHU est saturé avec 23 lits occupés par des patients COVID sur les 30 disponibles. Lors des précédentes vagues, certains patients avaient pu être transférés vers la Martinique. Cependant, les départements français d'Amérique faisant tous trois face à une nouvelle vague épidémique, les soignants locaux ne peuvent désormais compter que sur eux-mêmes.

    COVID : le service de réanimation du CHU au bord de la saturation

Depuis quelques semaines, la Guadeloupe fait face à une flambée du nombre de cas de COVID. Le service de réanimation du CHU est saturé avec 23 lits occupés par des patients COVID sur les 30 disponibles. Une unité de réanimation éphémère a été mise en place mais elle est, elle aussi déjà engorgée.

La prédominance du variant anglais du virus en Guadeloupe a changé la donne. Il est plus contagieux mais également plus létal. En effet, ce variant britannique se révèle 64% plus mortel que le virus classique. 

Le Dr Marc Valette, chef du service de réanimation du CHU explique que cette troisième vague est différente des précédentes. Au service de réanimation, l'équipe doit composer avec un grand nombre de patients qui par ailleurs doivent être pris en charge plus longtemps. Les hospitalisations peuvent en effet durer plusieurs semaines. 

"La Guadeloupe ne peut compter que sur elle-même."

La crainte pour le Dr Marc Valette, est de voir augmenter encore le nombre de patients dans un état grave alors même que la capacité d'accueil est réduite. Lors des précédentes vagues, certains patients avaient pu être transférés vers la Martinique. Cependant, les départements français d'Amérique faisant tous trois face à une nouvelle vague épidémique, les soignants locaux ne peuvent désormais compter que sur eux-mêmes et sur la coopération des Guadeloupéens dans la lutte contre la propagation de la maladie.

Le Dr Marc Valette espère que l'ensemble de la population prendra conscience de la situation critique à laquelle, la Guadeloupe fait face et respectera les mesures sanitaires afin de réduire le nombre de contaminations et donc l'arrivée de cas graves au CHU. "La Guadeloupe ne peut compter que sur elle-même" insiste le chef du service de réanimation du CHU

 

Tags