COVID : le variant "anglais" est désormais majoritaire en Guadeloupe

Par 10/03/2021 - 17:50 • Mis à jour le 10/03/2021 - 17:50

Ce mercredi, le Préfet, la directrice générale adjointe de l'ARS et la Rectrice ont tenu une conférence de presse. Ils ont présenté le dernier point de situation sur l'épidémie de COVID-19 en Guadeloupe. Cette semaine, 323 nouveaux cas ont été identifiés sur le territoire avec une présence marquée du variant anglais du virus qui prend le pas sur la souche présente en 2020.

    COVID : le variant "anglais" est désormais majoritaire en Guadeloupe

Ce mercredi, les autorités ont présenté le point de situation hebdomadaire sur l’épidémie de COVID-19 en Guadeloupe. La directrice générale adjointe de l’Agence Régionale de santé a détaillé les chiffres pour la semaine du 1er au 7 mars. Sur cette période, 323 nouveaux cas ont été identifiés sur le territoire contre 308 la semaine précédente.

Pour Santé Publique France qui comptabilise également les personnes résidant en Guadeloupe mais testées dans l’hexagone, le total est de 419 nouveaux cas. « En prenant en compte les données consolidées, cela porte à 10 614, le nombre de cas cumulés de coronavirus confirmés par tests PCR et antigéniques pour des résidents guadeloupéens » indique l’ARS. 4 873 tests ont été réalisés sur et hors du territoire pour des résidents guadeloupéens contre 4 489 la semaine passée.

De nouveaux variants identifiés 

Au total,141 058 analyses réalisées depuis le début de l’épidémie. La crainte des autorités de voir se répandre le variant anglais dans l’archipel est désormais devenue une réalité puisque cette mutation du coronavirus a été détecté dans ¾ des prélèvements criblés.

L'Agence Régionale de Santé a précisé dans un communiqué que le centre national de référence de Paris confirmait ce jour la présence du variant sud-africain (V2) suite au séquençage du prélèvement qui lui avait été adressé. Des recherches sont effectués sur un autre prélèvement qui pourrait révéler la présence d'un autre variant V2 ou V3. 

2 nouveaux clusters ont été déclarés sur la période du 1er au 7 mars. Il s’agit de deux regroupements de cas détectés en milieux professionnels totalisant un nombre de 19 cas. 8 clusters font actuellement l'objet d'investigations. 

Une situation stable dans les hôpitaux 

La situation reste néanmoins stable dans les établissements hospitaliers où, au dimanche 7 mars, 8 personnes étaient hospitalisées en réanimation COVID au CHU. 22 patients sont actuellement hospitalisés dans les services de médecine au CH de Capesterre Belle Eau, CHLB, CHUG, CHBT, CMS, clinique de Choisy, clinique de la Violette. 4 personnes sont en service de suite et de réadaptation. L’ARS indique qu’aucun décès n’est à déplorer cette semaine.

Les personnes fragiles, quelque soit leur âge, demeurent celles qui sont le plus à risque face à ce virus c’est pourquoi l’agence régionale de santé a tenu à rappeler l’importance de respecter les gestes barrières. Par ailleurs, ils ont invité ces personnes à contacter rapidement leur médecin traitant dès les premiers signaux et à ne pas attendre d’avoir des symptômes graves.

Tags