Ce qui change en cardiologie au CHU

Par 08/12/2020 - 16:35
01/01/2020 - 00:00

La direction du CHU a expliqué, lundi après-midi, sa décision de fermer l’unité fonctionnelle urgence cardiologique, longtemps dirigée par le docteur Mona Edreville, et dont la fermeture était encore contestée par une quinzaine de personnes, lundi soir, sur le site de l’hôpital Ricou. Cette fermeture « administrative » n’affecte « en rien » la continuité des soins selon le CHU.

    Ce qui change en cardiologie au CHU

Les proches du docteur Mona Edreville dénoncent une décision purement « politique », mais le CHU a répondu lundi : si l’unité fonctionnelle urgence cardiologique ferme, c’est à cause d’une question « administrative et organisationnelle ». Cette unité dirigée par le docteur Edreville qui proposait aussi des consultations post-urgences, ferme bel et bien, mais la direction du CHU a tenu à rassurer les patients : cela n’affecte en rien la continuité des soins.

« Nous avons après avis du directoire pris la décision de fermer [ce dispositif] qui ne répondait pas à une exigence, qui me semble être la plus forte qu’on puisse espérer d’un hôpital public, à savoir assurer la continuité des soins. Je ne validerai jamais de dispositif qui repose sur un médecin quand on peut faire autrement », a ainsi expliqué Gérard Cotellon, directeur général du CHU de la Guadeloupe, qui précise qu’avec ce changement, les urgences cardiologiques seront « prises en charge au niveau des urgences générales avec l’ensemble des cardiologues ».

Une nouvelle organisation

Au départ, avec la création de l'unité fonctionnelle urgence cardiologique, il s’agissait « de rapprocher » les cardiologues du service des urgences mais finalement, l’organisation évolue, basée sur plus de mutualisation, ont expliqué les chefs de services concernés et la direction du CHU, aux côtés de Gérard Cotellon et de Suzy Duflot, la présidente du CME (commission médicale d'établissement).

Pour le docteur Laurent Larifla chef du service cardiologie du CHUG, l’objectif est de s’améliorer sans cesse : « il a été trouvé plus rationnel de regrouper les moyens, de retravailler la collaboration avec le service des urgences à partir d’une seule équipe », explique-t-il. L’équipe du service cardiologie, compte « 6 praticiens temps plein » et certains à temps partiel, soit « 8 équivalents temps pleins, » qui doivent "se relayer" pour assurer les consultations d’urgence. Conscient que « la prise en charge des patients est trop longue », le docteur Larifla a « bon espoir avec, l’augmentation du nombre de praticiens, qu’on puisse parvenir à des délais beaucoup plus courts de prise en charge. »

Que devient le docteur Mona Edreville ?

« Le docteur Edreville est en retrait » selon sa sœur, Nora Edreville, par ailleurs médecin en médecine néonatale, qui s’est encore mobilisée dans cette affaire lundi après-midi, évoquant « un véritable choc psychologique concernant l’arrêt de ces unités ». Selon elle il s‘agit de « la dernière étape d’un long processus » qui repose sur une décision purement « politique ». Les soutiens du docteur Edreville demandent maintenant « un organigramme » concernant la nouvelle organisation.

Tags