Citrate utilisé dans les dialyses en Guadeloupe: une néphrologue rassure

Par 15/03/2019 - 10:00 • Mis à jour le 15/03/2019 - 10:00

Nous sommes en pleine semaine nationale du rein. Les maladies rénales concernent une personne sur 10. 800 personnes en Guadeloupe se font dialyser. Début décembre, au niveau national, une alerte sur l'utilisation de bain de citrate dans les dialyses, pouvant provoquer une surmortalité, avait été lancée par le Dr Mercadal lors d'un congrès de néphrologie. Cette alerte serait sans fondement selon le Dr Hue, néphrologue à la clinique de Choisy qui reconnait que le citrate est utilisé en Guadeloupe.

    Citrate utilisé dans les dialyses en Guadeloupe: une néphrologue rassure

 La semaine nationale du rein se termine. C'est dans ce cadre que la Clinique de Choisy au Gosier a organisé jeudi 14 mars, une journée de dépistage gratuit. Près d'un tiers des malades arrivent en stade terminal sans même le savoir.

Reportage de Stéphanie Sérac

 

 

Et souvenez-vous, en décembre dernier, cette information dans l’actualité nationale : une communication devant un congrès de néphrologie qui avait beaucoup fait parler. Le Dr Lucile Mercadal, néphrologue qui en travaillant sur des données du registre REIN géré par l’agence de biomédecine, a estimé qu’une part importante des personnes traitées avec un produit de dialyse au citrate présenteraient une surmortalité par rapport à celles traitées avec d’autres produits.  Nous avions à l’époque contacté la clinique de Choisy sans succès mais écoutez la réaction quelques mois plus tard d’une néphrologue de cette clinique qui est le plus gros centre de dialyse de Guadeloupe en traitant 300 personnes.

Ecoutez le Dr Kheira Hue, interrogée par Stéphanie Sérac