Coronavirus : deux nouveaux cas suspects à Saint-Barthélémy

Par • Mis à jour le 02/03/2020 - 21:27

L'agence régionale de Santé de Guadeloupe, de Saint-Martin et Saint-Barthélémy a dévoilé ce lundi son nouveau point de suivi du coronavirus. Un cas a été confirmé à Saint-Barthélémy et deux autres à Saint-Martin. Selon l'ARS, deux nouveaux cas font l'objet d'une suspicion à Saint-Barthélémy.

    Coronavirus : deux nouveaux cas suspects à Saint-Barthélémy

"Le virus n'a plus de frontières" a déclaré le directeur général de l'OMS et le risque potentiel d'avoir des cas partout dans le monde est très élevé. Les territoires ultramarins ne sont pas épargnés. Trois cas ont déjà été recensés dans les Antilles françaises. Un cas a été confirmé à Saint-Barthémy et deux autres à Saint-Martin. Il s'agit de membres d'une même famille.

Selon l'ARS, des investigations sont actuellement menées autour de deux nouveaux cas potentiels à Saint-Barthélémy. Les autorités de santé n'ont pas dévoilé plus d'information pour l'heure au sujet de ces éventuelles nouvelles contaminations. On ignore si ces personnes ont un lien avec les premiers cas. 

Aucun cas recensé en Guadeloupe

L'agence régionale de santé n'enregistre pour l'instant aucun cas de coronavirus en Guadeloupe. Toutefois, les autorités sanitaires rappellent  que la possibilité la plus forte d’entrée du virus en Guadeloupe est l’arrivée de personnes asymptomatiques, soit en visite, soit de retour à domicile et qui ne déclareront l’infection que quelques jours plus tard. 191 cas de coronavirus ont été confirmés en France ce lundi. L'Italie a franchi la barre des 50 morts liées au virus.

La population est donc appelée à prendre des mesures de précaution pour limiter le risque de propagation de la maladie sur le territoire.

Des mesures pour limiter la propagation

La stratégie de lutte contre cette infection est l’information sur les comportements à adopter lorsque les symptômes se déclarent (appeler le 15, s’isoler, avoir le moins de contacts possibles avec ses proches, porter un masque lorsqu’on est malade), le prélèvement et l’analyse lorsque le cas est classé comme possible par le SAMU et/ou les infectiologues ; et enfin la prise en charge adaptée à chaque cas.

Ce qui favorise la propagation, ce sont les contacts de moins d’un mètre cinquante pendant une durée d’au moins dix minutes mais surtout la contamination par les mains. En effet, les mains sont portées au visage en moyenne toutes les minutes et favorisent l’entrée du virus par les yeux, le nez et la bouche. il faut absolument éviter de s’embrasser pour se dire bonjour, éviter de serrer les mains, se laver les mains toutes les heures au moins, utiliser des solutions hydroalcooliques, éternuer dans son coude, utiliser des mouchoirs en papier jetables.

Le port du masque en l’absence de maladie n’est pas utile, car ce sont surtout les mains qui sont porteuses du virus. Les masques sont utiles pour les personnes malades lorsqu’elles sont en présence d’autres personnes et pour les personnels soignants qui sont en contact étroit avec les malades.

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.