Coronavirus : moins de cas suspects vus en médecine de ville

Par 24/04/2020 - 13:23
01/01/2020 - 00:00

Santé Publique France a publié ce vendredi, son point hebdomadaire sur l'épidémie de coronavirus dans la région. Dans ce dernier point, ils se penchent sur les données provenant des médecins sentinelles sur les cas évocateurs d'une infection respiratoire aiguë imputable à la maladie.

    Coronavirus : moins de cas suspects vus en médecine de ville

Selon les scientifiques, il existe une différence d'environ 3 à 4 semaines entre l'outremer et la France hexagonale dans le développement de la maladie. Les mesures de confinement généralisé appliquées très tôt dans nos départements ont donc permis de limiter la propagation du virus sur les trois territoires. Limiter et non pas stopper car la maladie circule toujours. Si dès le départ, les autorités communiquent quotidiennement sur l'évolution de la maladie dans les services hospitaliers, le point communiqué ce vendredi par Santé Publique France présente pour la première fois les cartes d’incidence des cas confirmés biologiquement et des cas évocateurs d’une infection respiratoire aiguë (IRA) dont une part est attribuable au Covid-19 via le réseau de médecins généralistes sentinelles.

Les cas suspects vus en médecine de ville

Au cours des quatre dernières semaines, la part attribuable au Covid-19 dans ces consultations (nombre cumulé entre le 23/03 et le 19/04) est estimée à plus de 300 cas en Guadeloupe, plus de 30 cas à Saint-Martin et moins de 5 cas à Saint-Barthélemy. Au total, 106 patients ont fait l’objet d’une hospitalisation dont 34 ont été admis en réanimation. Près de la moitié de ces personnes ont été contaminées par une transmission locale en Guadeloupe. Ce chiffre s'élève à 80% des cas à Saint-Martin.

Au total, plus de 2350 cas évocateurs d’IRA ont été estimés au cours des 4 dernières semaines en Guadeloupe dont 323 attribuables au Covid-19 selon le taux de positivité hebdomadaire appliqué, 32 à SaintMartin et 4 à Saint-Barthélemy. Au cours de la semaine dernière, 155 cas d’IRA ont été estimés en Guadeloupe, 8 à Saint-Martin et un seul à Saint-Barthélemy. La surveillance en médecine de ville est basée sur le réseau de médecins généralistes sentinelles et les tests virologiques 3Labos qui concernent pour l’instant les résidents guadeloupéens prélevés dans l'hexagone. Un seul test positif a été identifié via 3Labos au cours de la semaine dernière. Au total, 13 prélèvements ont été confirmés sur les 30 réalisés depuis le 17 mars. Mais le déploiement de tests sur le plan local pourrait bien changer la donne dans les semaines à venir.

Des cas possibles dans les EHPAD

Par ailleurs, dans ce point, on apprend que 7 cas possibles de coronavirus ont été signalés au niveau des EHPAD. Sur ces 7 cas, un a fait l'objet d'une hospitalisation.

Le Réseau Oscour® qui est en charge de la surveillance en milieu hospitalier dénombre 29 passages pour suspicion Covid-19 cette semaine , un passage à Saint-Martin et 29 passages à Saint-Barthélemy. Les laboratoires hospitaliers recense 4,1 % de tests positifs. Enfin, Santé Publique France donne des indications sur les cas recensés dans les services de réanimation et de soins intensifs. 64 % des cas âgés de 65 ans et plus et 61 % avec au moins un facteur de risque en Guadeloupe et respectivement 33% et 83% à Saint-Martin.

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.