Covid-19 : un week-end du 15 août sous haute surveillance

Par 13/08/2020 - 11:00
01/01/2020 - 00:00

Compte tenu de la situation sanitaire en Guadeloupe, les autorités prennent des mesures pour limiter la propagation du virus sur le territoire. Le port du masque est obligatoire dans les espaces publics clos et dans l'espace public de certaines communes.

    Covid-19 : un week-end du 15 août sous haute surveillance

Face au nombre de cas positifs de covid-19 en progression dans l'archipel, les autorités renforcent les mesures pour éviter la propagation du virus sur le territoire local. La date du août est traditionnellement synonyme de fête communale et de rassemblements familiaux. En prévision de ce week-end, les autorités conseillent toutefois à la population d’éviter les grands rassemblements festifs.

Une partie de ces événements a été annulée par les organisateurs, publics et privés. La Préfecture annonce que du fait de la situation sanitaire, d’autres feront l’objet d’interdictions.

Le port du masque obligatoire 

Les services de l’État rappellent que le port du masque reste obligatoire dans les espaces publics clos pour les plus de 11 ans. Cette obligation concerne donc les centres commerciaux, administrations, lieux de culte, centres de vacances et hôtels.

Dans la sphère privée, on conseille de respecter scrupuleusement les gestes barrières dans les espaces clos afin de limiter au maximum le risque de contamination. Dans les communes des Abymes et de Terre-de-Haut, le port du masque est désormais obligatoire à l’extérieur dans certains lieux et rues. La Préfecture souhaite travailler en concertation avec les municipalités. Elle invite ainsi tous les maires à faire part de leurs souhaits.

Les rassemblements à l'extérieur

Selon les services de l’État, les rassemblements festifs de plage, à la rivière, en forêt, etc. sont à proscrire. La Préfecture indique qu'un cahier des charges a été élaboré avec l’intersyndicale de l’événementiel, l’ARS et le SDIS. Ce dernier permet aux maires d’aménager les ERP (restaurants, bars) pour une utilisation responsable des espaces déclarés.

La Préfecture rappelle que les « free-party », « Rhum Fest » ne sont pas autorisées compte tenu de leur caractère dangereux au plan sanitaire.

Elle précise par ailleurs que les rassemblements non déclarés feront l’objet de contrôles et sujets à l’arrêt immédiat avec verbalisation des organisateurs et des participants de 135 € par personne sans préjudice des poursuites judiciaires.

Les rassemblements religieux

Les services de l’État ont rencontré les autorités religieuses. Des mesures sont mises en place afin d'adapter les pratiques cultuelles avec les contraintes liées à la situation sanitaire telles que le port du masque et le respect des mesures de distanciation physique. Certaines activités seront en revanche annulées.

Quand porter le masque ?

Les services de l’État donnent quelques conseils pour l'utilisation du masque. Ainsi, lorsqu’on s’interroge sur l’opportunité de le porter, il faut selon eux, utiliser la règle BCD : B comme Bondé dans un lieu où on risque de croiser du monde ; C comme Clos dans un espace limité intérieur ou extérieur ; D comme Distance difficile à respecter. S'il est difficile de respecter la distanciation physique dans l'un de ces cas, il faut porter un masque.

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.