Fermeture de la Polyclinique : l’ARS réagit

Par 03/12/2020 - 17:40
01/01/2020 - 00:00

L’ARS réagit concernant la fermeture de la maternité de la polyclinique, que RCI annonçait ce jeudi matin. L’agence régionale de santé explique ainsi qu’elle a été « informée » de cette fermeture « par le gérant de la Polyclinique », reçu « le 29 octobre et le 1er décembre ».

    Fermeture de la Polyclinique : l’ARS réagit

Le PDG de l’établissement, Jean-Claude Pierrot, l’a confirmé sur RCI dans le Caraïbe 13 heures ce jeudi : il n’y aura plus d’accouchement après le 25 décembre opéré par l’équipe de la Polyclinique, qui terminera officiellement le 31 décembre. Dans un communiqué diffusé jeudi après-midi, l’ARS explique prendre les mesures d’accompagnement nécessaires.

L’ARS précise dans ce communiqué que la décision de fermer cette maternité privée « ne lui appartient pas » et que son rôle est « de faire en sorte que cela n’impacte pas l’offre de soins du territoire ». L’agence régionale de santé explique ainsi qu’elle a été « informée » de cette fermeture « par le gérant de la Polyclinique », reçu « le 29 octobre et le 1er décembre ».

Elle confirme que « la cessation d’activité », c’est-à-dire le dernier accouchement possible, est prévue pour le 25 décembre. Selon l’ARS, « l’activité de la maternité de la Polyclinique de la Guadeloupe sur une année représentait, jusqu’à l’arrivée du CHU dans ses murs, environ 800 accouchements et est allée jusqu’à 900 ces deux dernières années pour soutenir le CHUG ».

Le CHU qui prend donc le relais dans les murs de la polyclinique. L’ARS souligne qu’il y a « un accompagnement financier », permettant « au CHUG d’investir les locaux de la maternité de la Polyclinique en attendant son déménagement à venir début 2021 vers le pôle parents-enfants ». Cette aide doit permettre d’augmenter la capacité du CHUG.

L’ARS entend faire en sorte « d’assurer à terme l’accueil de toutes les parturientes en adaptant le niveau capacitaire des autres maternités (CHUG, CHBT et Clinique des Eaux Claires) ». Concernant les personnels de la maternité de la Polyclinique, soit 29 agents, ils devront bénéficier « de mesures de reclassement : départ à la retraite, formation, reclassement au sein même de l’établissement sur les nouvelles activités, ruptures conventionnelles ».

Pour les autres, 130 agents au sein de la Polyclinique, ce courrier se veut rassurant : l’ARS assure que « la Polyclinique de la Guadeloupe demeure un acteur majeur du paysage hospitalier guadeloupéen, qu’elle s’attache à accompagner ».

Il faut dire qu’il y a trois ans, le PDG de la structure avait clairement dit que l’ensemble de la polyclinique pourrait être menacée à l’ouverture du nouveau CHU : « je pense que dans la tête de certaines personnes ils attendent le nouvel hôpital pour fermer définitivement la polyclinique [...] Il est dans la tête de plusieurs personnes, des autorités, que dès que le nouveau CHU sera construit, il faut que la polyclinique disparaisse pour que l’hôpital augmente son activité », avait-il alors déclaré à RCI.

Crainte non reformulée à ce jour et qui serait de toute façon infondée selon ce communiqué de l’Agence régionale de santé.

Dans le Caraïbes 13 heures, Jean-Claude Pierrot a notamment évoqué la suite après la fermeture de la maternité de la Polyclinique :

Tags