Jeux de la Francophonie : La Guadeloupe a retiré sa candidature

Par • Mis à jour le 01/02/2016 - 21:34

Finalement, les Jeux de la Francophonie n’auront pas lieu dans notre île. Après un avis défavorable du CROS de la Guadeloupe, la collectivité régionale a fait machine arrière.

    Jeux de la Francophonie : La Guadeloupe a retiré sa candidature
La France n’organisera pas les Jeux de la Francophonie en 2021. La Guadeloupe ayant retiré sa candidature, a-t-on appris le mercredi 27 janvier 2016.

Pour rappel, le 15 novembre 2015, soit deux jours après les élections régionales, Alain Sorèze, le président du Comité Régional Olympique et Sportif (CROS) de la Guadeloupe au nom de l’ensemble du mouvement sportif guadeloupéen a adressé un courrier à Ary Chalus, le nouveau président de région :


"Nous demandons de retirer la candidature de la Guadeloupe à l’organisation des Jeux de la Francophonie en 2021. A aucun moment, le CROS de la Guadeloupe n’a été associé à ce projet qui relève plus d’une stratégie de communication politicienne. Ce dossier de candidature n’est pas viable et ne présente aucun intérêt pour le sport guadeloupéen".


Pourtant avant les Régionales, le discours d’Alain Sorèze était tout autre. En substance, il avait fait savoir qu’il ne souhaitait "pas compromettre ou gêner la candidature de la Guadeloupe". Le 25 janvier, Ary Chalus a donc remis au premier ministre, Manuel Valls un courrier allant en ce sens. Dans cette lettre, le président de la collectivité régionale considère que l’événement sportif ne peut se tenir sans le soutien du territoire d’accueil.

Du coup, pour Patrick Kanner, ministre des Sports, il n’y avait pas d’autres choix que de s’aligner sur la position de la Région Guadeloupe.

"Monsieur Chalus a regardé le dossier, il estime qu’il n’a pas les moyens de pouvoir continuer ce projet. Je respecte cette décision. Quand on n’a pas le total soutien des élus locaux, c’est difficile d’aller plus loin", a-t-il assuré sur les ondes de RCI.

Cette décision a suscité de nombreuses réactions sur le plan local. Eric Jalton, le député-maire des Abymes a dit son mécontentement. Les professeurs d’Education Physique et Sportif (EPS) sont également montés au créneau. Quand Ary Chalus a préféré ne pas s’exprimer sur le sujet.

Du reste, pour citer un adage populaire : le malheur des uns fait le bonheur des autres. Le désistement de la France ouvre la voix à une désignation du Canada comme hôte des jeux de la francophonie en 2021.