La maternité de la Polyclinique va fermer « le 31 décembre »

Par 03/12/2020 - 05:00
01/01/2020 - 00:00

La maternité de la Polyclinique, établissement vieux de 51 ans, va fermer ses portes. Cela faisait plusieurs années que cette fermeture était annoncée. Le service de la clinique privée basée aux Abymes, juste derrière le CHU, devrait donc fermer, le 31 décembre 2020, annonce le PDG de la clinique. Ne restera plus que la maternité du CHU, hébergée à la Polyclinique depuis l’incendie de 2017, jusqu’à son prochain déménagement à Palais Royal.

    La maternité de la Polyclinique va fermer « le 31 décembre »

Elle offrait le choix d’accoucher en clinique non loin du CHU, elle était plus accessible que celle des Eaux Claires pour de nombreuses futures mamans venant de Grande-Terre : la maternité de la Polyclinique des Abymes va fermer « le 31 décembre », et il n’y aura « plus d’accouchement après le 25 décembre » pour le service privé, nous a confirmé le président directeur général de la structure, Jean-Claude Pierrot.

Il y a 3 ans déjà, la fermeture de cette maternité était annoncée, malgré une activité régulière, mais pas assez rentable selon Jean-Claude Pierrot. « 850 accouchements par an » quand « il en faudrait 1200 » pour être à l’équilibre, ce n’est pas assez, et cela fait « des années » que cela dure indiquait-il à l’époque à RCI.

Mais l’incendie du CHU avait rebattu les cartes, et plutôt que de fermer un service privé, la Polyclinique avait accueilli une deuxième maternité, publique cette fois. Deux étages différents pour les futures mamans, et deux équipes, qui ont su se partager les 4 salles de naissances. D’ici quelques jours, le service privé ne devrait donc plus exister, et le service publique devrait occuper les locaux encore quelques mois, jusqu’à ce qu’il déménage, comme prévu, à Palais Royal.

Que vont devenir les 10 sages-femmes, les auxiliaires de puériculture et autres salariées de la Polyclinique ? Avec des licenciements annoncés depuis au moins trois ans, certaines auraient déjà préparé leur sortie. Pour quelques unes, en revanche, la situation serait plus compliquée selon nos informations.

Si pendant quelques mois, l’étage concerné devrait encore accueillir des futures mamans suivies par le CHU, à terme, c’est une activité chirurgicale qui devrait être développée à la Polyclinique.

Tags