Le point sur la situation du CHU après l'incendie

Par • Mis à jour le 09/12/2017 - 16:42

Les services techniques du CHU, accompagnés de leurs prestataires de maintenance, puis des bureaux de contrôle poursuivent les opérations de vérifications préalables (fluides médicaux, électricité, eau, air, ascenseurs, sécurité incendie) à toute réouverture de la Tour Sud. Sur la Tour Nord, des activités médicales ont repris, notamment celles de cardiologie et de coronarographie.

    Le point sur la situation du CHU après l'incendie

L’aération des locaux se poursuit pour réduire au maximum la gêne occasionnée par les odeurs. Ce jour, le programmiste de l'EPRUS débute ses diverses consultations, et collecte les données nécessaires à la définition des différents scénarios de retour des unités de soins dans l'établissement. De même, la juriste de l'EPRUS a constitué un groupe de travail sur le cadrage juridique des coopérations entre les différents établissements.

Depuis le début de la crise, l’EPRUS (Etablissement de Préparation et de Réponse aux Urgences Sanitaires), a missionné des réservistes en renfort auprès du CHU. A ce jour, sont arrivés ou doivent arriver dans les tous prochains jours 15 professionnels de santé :

Des compétences en expertise bâtimentaire, technique et biomédical : un ingénieur en bâtiment, une juriste, un programmiste, quatre techniciens biomédicaux.

Des renforts médicaux et paramédicaux sur les soins critiques : deux cardiologues, trois anesthésistes réanimateurs, quatre urgentistes, un médecin régulateur SAMU, deux médecins généralistes, sept IDE-IADE.

La cellule de gestionnaires de lits du CHU est déportée actuellement dans les locaux de l’ARS. Elle a pour vocation d’aider à la fluidification du parcours d’hospitalisation des patients, soit à partir des urgences ou des services de soins. Elle répond aux demandes des praticiens du CHU 7j/7 de 8h à 20h en semaine et de 9h à 18h les week-ends et les jours fériés.

Pour mémoire, l'hôpital de campagne ESCRIM, situé sur le site du CHU, ne prend pas en charge les urgences vitales graves. Il accueille les urgences pédiatriques en dehors des enfants gravement traumatisés (qui sont orientés vers les Eaux Claires). Concernant les urgences adultes, l’ESCRIM accueille les traumatismes peu graves et les urgences médicales légères n'ayant pas besoin d'hospitalisation. Deux ambulances sont positionnées en permanence à proximité de l'ESCRIM pour assurer les transferts vers la Clinique des Eaux-Claires si nécessaire. En cas de doute, demandez un avis à votre médecin traitant, à la régulation médicale libérale (0590901313) ou au SAMU centre 15.

Concernant l’organisation provisoire de la Maternité sur le territoire, le CHBT est aujourd’hui le seul site de référence niveau III, les soins intensifs relèvent temporairement de la Clinique des Eaux Claires et la polyclinique poursuit son activité de niveau 1. Le personnel du CHU ayant la compétence sur ces spécialités (maternité-néonatalogie) a été réparti sur ces trois établissements pour assurer la continuité et la sécurité de la prise en charge des parturientes.