Le vaccinodrome dépasse les 10 000 injections mais manque encore de candidats

Par 21/05/2021 - 12:55 • Mis à jour le 21/05/2021 - 12:53

Ce vendredi a marqué un cap pour le vaccinodrome de Pôle Caraïbes. Moins d'un mois après l'ouverture, le centre a officiellement administré 10 000 doses avec le passage de Tania, candidate qui était venue accompagner un proche et qui s'est laissée convaincre. Le site est toutefois loin de sa capacité maximale dans une campagne locale qui peine encore à décoller.

    Le vaccinodrome dépasse les 10 000 injections mais manque encore de candidats

Elle se prénomme Tania et c'est elle qui a reçu la dose numéro 10 000 administrée ce vendredi midi à Pôle Caraïbes. Venue pour accompagner un proche, elle a finalement bien voulu participer à cette campagne, permettant ainsi de dépasser cette barre qui relève surtout du symbole pour les autorités sanitaires et les pompiers. 

10 000, ça peut paraître beaucoup, mais c'est en même temps encore trop peu. Dans un vaccinodrome qui peut théoriquement accueillir jusqu'à 1000 volontaires par jour, ce chiffre aurait pu être atteint dès début mai si les Guadeloupéens avaient été largement convaincus par la campagne locale.

Depuis le 24 avril, tous les jours, de 8h à 18h, des infirmiers, médecins, pompiers, mais aussi des jeunes du RSMA collaborent pour faire marcher ce centre qui propose le vaccin Pfizer à la population générale, dès l'age de 18 ans. 10 000 injections en 28 jours, cela fait donc une moyenne de 357 quotidiennement. Un chiffre encourageant, mais loin d'être satisfaisant, puisque le département reste en dessous des 20 % de couverture vaccinale tandis que les autorités ont fixé un objectif compris entre 60 % et 80 %.

D'autant qu'à Pôle Caraïbes, la tendance est plutôt à la baisse ces derniers jours. Le lieutenant du SDIS, Lise Lamaille, chef de centre au vaccinodrome, espère une montée en puissance après ce recul du nombre de candidats.

(Photo : SDIS de la Guadeloupe) 

Tags