Les cas de dengue diminuent mais restent élevés

Par 26/11/2020 - 19:01
01/01/2020 - 00:00

Les indicateurs de surveillance de la dengue sont en diminution depuis la fin du mois d’octobre mais restent dans des valeurs élevées. L’épidémie se poursuit sur l’archipel. Le sérotype circulant majoritairement reste le sérotype 2, avec une co-circulation du sérotype 1.

    Les cas de dengue diminuent mais restent élevés

Une diminution du nombre de cas cliniquement évocateurs de dengue a été observée sur les quatre dernières semaines, 845 cas estimés par semaine en moyenne par rapport aux quatre semaines précédentes, 1025 cas estimés par semaine en moyenne, soit -18%. Malgré cette tendance à la baisse, ces valeurs restent très élevées par rapport au seuil saisonnier. Depuis le début de l’épidémie, près de 20 430 cas cliniquement évocateurs de dengue ont été estimés en médecine de ville.

Au cours des quatre dernières semaines, près de 3 380 cas cliniquement évocateurs de dengue ont consulté un médecin généraliste. En Grande-Terre, quatre communes restent très impactées par la circulation de la dengue dont l’incidence cumulée est la plus élevée, supérieure à 100 cas estimés pour 10 000 habitants : Saint-François (270), Le Gosier (164), Moule (111) et Les Abymes (101).

Sur la Basse-Terre, la commune de Petit Bourg présente le taux d’incidence le plus élevé de Guadeloupe (284) et la circulation reste très active sur Vieux habitants (244) et Terre-de-Haut (202). Cinq communes disposant d’un médecin sentinelle ne rapportent aucun cas de dengue au cours des quatre dernières semaines : Pointe Noire, Baie-Mahault, La Désirade, SaintLouis et Capesterre de Marie-Galante. Dans les autres communes de l’archipel, le nombre de cas cliniques de dengue pour 10 000 habitants oscille entre 10 (Terre-de-Bas) et 91 (Lamentin). 

 

 

Tags