Les guadeloupéens encore très réticents au don d'organes

Par • Mis à jour le 15/10/2018 - 11:21

517 personnes ont déjà bénéficié du don d'organes aux Antilles-Guyane pourtant la Guadeloupe reste l'un des départements français où l'on rencontre le plus fort taux d'opposition au don d'organes avec 50% contre 33% sur le plan national.

    Les guadeloupéens encore très réticents au don d'organes

La semaine du don d’organes débute ce lundi. L’occasion de sensibiliser le grand public à la nécessité de ces dons. Le thème choisi cette année pour la semaine du don d’organes est « On nouvo souf’ pour on vi ».

Le don est en effet un nouveau départ dans la vie qui est offert aux malades qui en bénéficient. Des malades qui n’auront désormais plus besoin de la dialyse, une thérapie qui demeure lourde et contraignante.

Le don d’organes est capital dans un département comme la Guadeloupe où la prévalence de l’insuffisance rénale chronique terminale est deux fois plus élevée qu’en France hexagonale, près de 1000 par million d’habitants (pmh) contre environ 500 pour l'archipel.
 

517 greffes aux Antilles-Guyane

Depuis la première transplantation rénale réalisée le 1er juin 2004 au CHU de Pointe-à-Pitre / les Abymes, 517 Antillo-Guyanais ont pu bénéficier d’une greffe rénale Mais avec un taux d’opposition aux alentours de 50% contre 33% à l’échelon national, le don d’organes est loin d’être entré dans la mentalité des guadeloupéens.

La crainte religieuse et culturelle

Les médecins se heurtent bien souvent à la méconnaissance des familles, la peur de voir le corps de l’être cher dégradé. Des refus souvent liés aux croyances culturelles et religieuses. Il y a aussi la crainte pour la santé du donneur, dans le cadre d’un don fait du vivant.

Il est donc important de multiplier les opérations auprès de la population afin de lever le voile sur ce qui reste encore un tabou pour certains. Plusieurs manifestations se tiendront cette semaine en Guadeloupe avec notamment un colloque ce vendredi au vélodrome de Gourdeliane.

L'art et le sport au service du don d'organes

Les médecins veulent aussi cette année mettre l’accent sur la pratique de l’art et du sport. Ainsi une fresque sera inaugurée à l’aéroport Pole Caraïbes et une grande marche de solidarité aura lieu sur le parcours sportif nocturne à Jarry.