L'incendie du CHU a-t-il fait une nouvelle victime ?

Par • Mis à jour le 14/03/2018 - 17:37

Une puéricultrice du CHU de Pointe à Pitre/Abymes a dû être prise en charge mardi soir pour des atteintes neurologiques présumées subséquentes à ce drame. De quoi rajouter à la détermination des syndicats au moment où la nouvelle directrice générale de l’ARS prend ses fonctions.

    L'incendie du CHU a-t-il fait une nouvelle victime ?

A la question, un membre du personnel hospitalier du CHU de PTP/Abymes a-t-il été hospitalisé pour des atteintes neurologiques consécutives à l’incendie de l’hôpital ? La réponse, de sources concordantes, est oui. Il s’agit en l’occurrence d’une puéricultrice des urgences pédiatriques qui a dû être prise en charge. Elle est depuis mardi en soin, sous surveillance de symptômes importants, nous a-t-on encore précisé, sans que l’on puisse en dire davantage pour l’instant. On sait seulement, selon cette même source, que des investigations complémentaires sont en cours, des examens neurologiques et des radios nécessaires avant de poser de manière formelle un diagnostic qui viendrait donc confirmer ces atteintes neurologiques. L’agent en question aurait subi également une ponction lombaire pour justement affiner ce diagnostic.

Examens complémentaires

Ce sont les résultats de cette batterie d’examens qui permettront ou pas d’établir un lien de causalité entre l’incendie du 28 novembre dernier et l’état de santé de cette puéricultrice des urgences pédiatriques du CHU. La dégradation de son état de santé, quand bien même serait-on toujours dans l’attente d’un diagnostic formel, a justifié rappelons-le, son hospitalisation. Affaire à suivre.