Ludovic Turpin et Boris Carène se sont laissé piéger

Par • Mis à jour le 04/08/2015 - 18:39

Comment Boris Carène et Ludovic Turpin se sont-ils laissé piéger sur les 154 kilomètres entre Gourbeyre et Anse-Bertrand ?

     Ludovic Turpin et Boris Carène se sont laissé piéger
Le guet-apens. Ce n’est pas un remake du film de Sam Peckinpah avec Steve McQueen. Mais, le scénario qui s’est déroulé, lundi, sur la troisième étape du Tour cycliste de la Guadeloupe. Les commentateurs et même le dernier des profanes s’accordaient à dire qu’il fallait se trouver en tête du peloton. Il fallait également être vigilant pour éviter les bordures et les attaques.

Pourtant, dès la première attaque, les leaders du classement général, Boris Carène et Ludovic Turpin se sont laissé piéger comme des bleus par l’offensive de Milan Diego. Une première secousse qui aurait due les alerter de l’arrivée imminente d’une ou plusieurs répliques. Mais, nos coureurs soit trop confiants, soit avaient-ils décidé, d’un accord tacite, de jouer à massacre à la tronçonneuse, n’ont rien vu venir. Résultat ? Ils ont subi de plein fouet la réplique de Milan Diego Rimenez.

Cette fois, le cycliste de l’INTEJA MMR DCT était accompagné, entre autres, d’un des cyclistes de la BRIDGESTONE.A l’inverse, ce dernier a eu du flaire. Du coup, le stratège nippon a demandé à son coureur de stopper ses efforts afin d’atteindre un certain Damian Monier,nouveau porteur du maillot jaune. Il revenait de l’arrière bénéficiant de la guéguerre Carène entre Turpin. La jonction entre le groupe de tête et les coureurs du BRIDGESTON s’est fait rapidement.

Les deux premiers au classement général se neutralisaient derrière. Et leurs coéquipiers paradaient dans le groupe de tête plutôt que d’imiter l’équipe japonaise. Dès cet instant, le piège s’est refermé sur Boris Carène et Ludovic Turpin. Ils accusaient à l’arrivée 2 minutes et 20 secondes de retard sur Mickaël Laurent, le vainqueur de cette troisième étape.

Ce mardi, Carène et Turpin vont-ils se faire hara kiri dans cette étape de montagne ? Ou comprendront-ils que le sport c’est la tête et les jambes…