Maladie de la macula : vous préférez ne pas savoir ?

Par 25/06/2018 - 16:41 • Mis à jour le 25/06/2018 - 16:41

C’est le slogan des journées nationales de la Macula qui s’ouvrent aujourd’hui et se poursuivent jusqu’au 29 juin. La maculopathie est la principale cause de malvoyance voire de cécité chez les personnes diabétiques et myopes. Pour cette troisième édition, l’axe de communication est centré sur la peur du dépistage.

     Maladie de la macula : vous préférez ne pas savoir ?

Les Journées Nationales de la Macula donnent chaque année rendez-vous aux Français pour s’informer et se faire dépister sur les maladies qui touchent la macula. Petite zone de la rétine au fond de l’œil, la macula peut être touchée par de redoutables pathologies : la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge), la maculopathie diabétique (complication liée au diabète) et la maculopathie myopique (atteinte touchant les grands myopes).

La peur du dépistage

Sans symptômes lorsqu’elles débutent, ces maladies peuvent entraîner une perte définitive de la vision. La seule parade reste le dépistage précoce de ces pathologies méconnues mais particulièrement répandues : la DMLA est la première cause de malvoyance et de cécité dite « légale » après 50 ans et touche environ 1 million de personnes en France. Pour inciter au dépistage, la campagne 2018 interpelle directement les personnes concernées en mettant en scène leur attitude d’évitement. Objectif : créer un déclic pour leur faire accepter l’examen en mettant en avant son principal bénéfice : savoir, c’est se donner toutes les chances de voir plus longtemps.