Polémique Tep-scan : Région et ARS se rencontrent

Par 21/10/2020 - 16:21
01/01/2020 - 00:00

Les suites de la polémique sur l'implantation ou non chez nous d'un 2è tepscan, relancée par le sénateur Victorin Lurel, a été apaisée par Ary Chalus. Dans un communiqué, le Président du Conseil Régional indique avoir obtenu des garanties de la directrice générale de l’Agence Régionale de Santé.

    Polémique Tep-scan : Région et ARS se rencontrent
Image fournie par la Région Guadeloupe

Le président de Région accompagné de son premier vice-président Guy Losbar, par ailleurs président du CIMGUA et de sa 2ème vice-présidente Marie-Luce Penchard, se sont entretenus ce mardi avec Valérie Denux au sujet de la suppression évoquée du second TepScan, après la révision du Schéma régional de santé.

Dans un communiqué, la collectivité explique que la directrice générale de l’ARS aurait indiqué qu’il ne s’agissait aucunement d’une suppression mais de la suspension de cet investissement. Pour lever toute ambiguïté, Valérie Denux se serait engagée selon la Région, à réinscrire à l’ordre du jour de la prochaine réunion de la conférence de santé et de l’autonomie, le rétablissement du second TepScan, qui devra figurer au tableau portant bilan quantifié de l’offre de soins.

Dans ce même communiqué, Ary Chalus se félicite de l’obtention de cette garantie et assure une implication totale dans ce dossier.

Avec le Président du CIMGUA, le président a insisté sur les difficultés financières actuelles du Cyclotron, et demandé le concours de l’ARS pour mettre en place une solution de simplification des relations financières entre le CHU, le CIMGUA et la Caisse Générale de Sécurité Sociale. Ary Chalus se réjouit par ailleurs du déploiement de la télé-médecine.

Développer la télémédecine 

Selon lui, « la directrice générale de l’ARS partage la volonté de la Région Guadeloupe d’implanter un équipement de télé-médecine ou de télééchographie robotisée dans les îles des Saintes et de La Désirade, à l’image de ce qui s’est fait à Marie-Galante." Il s’agit, selon Ary Chalus, d’améliorer l’accès aux soins et de diminuer les évacuations sanitaires, par le recours à des télé-consultations ou à de la télé-expertise en lien avec le CHU de Pointe-à-Pitre, le CHBT ou le cas échéant avec d’autres établissements sanitaires, pour des prises en charge médicales larges, quelles soient cardiaques, gynécologiques, abdominales, vasculaires ou autres.

Un Congrès de la Santé en Guadeloupe 

Enfin, le président de la collectivité a informé la directrice générale de l’ARS de sa volonté d’organiser avant la fin de l’année avec le Département et les Parlementaires, un Congrès sur les questions de santé.

Il s’agira de réfléchir à l’application du principe de subsidiarité, c’est-à-dire la répartition des compétences entre le niveau national et local quand ce dernier est plus à même de les exercer.

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.