Quel avenir pour la Maison de naissance ?

Par • Mis à jour le 05/11/2019 - 05:30

Accoucher de manière naturelle, dans l’eau avec un accompagnement constant et le moins de médicalisation, c’est possible en Guadeloupe à la Maison de Naissance Le Temps de Naître. Pourtant les professionnels s’inquiètent pour la pérennisation de cette expérimentation menée depuis 2015 en France. Ils ont lancé un appel à la mobilisation dans toute la France.

    Quel avenir pour la Maison de naissance ?

Permettre aux femmes d’accoucher de manière plus naturelle, proposer un meilleur accompagnement des futurs parents, c’est l’objectif des maisons de naissance. Cette expérimentation qui existe depuis longtemps dans d’autres pays occidentaux, est menée depuis le mois de Novembre 2015 en France. 8 maisons de naissance existent ainsi sur le territoire français dont une en Guadeloupe, la seule des Antilles françaises. Mais à un an de la fin de cette expérience en novembre 2020, les professionnels et les familles s’inquiètent : le gouvernement va-t-il décider ou pas de pérenniser les maisons de naissance ?

La maison de naissance Le Temps De Naître est une structure innovante en Guadeloupe. Gérée uniquement par des sages-femmes, elle offre la possibilité aux couples accueillant une grossesse normale, c’est-à-dire sans antécédents médicaux et pathologies liées à la grossesse, d’accoucher naturellement, parfois dans l’eau, sans intervention médicale systématique, tout en bénéficiant de la sécurité médicale moderne.

Les parturientes peuvent ainsi retourner à leur domicile dans les heures suivant l’accouchement. Un suivi est alors assuré à leur domicile. Ce projet s’est concrétisé grâce à un partenariat fort avec la Clinique Les Eaux Claires, à Baie-Mahault, et grâce au soutien financier de l’Agence Régionale de Santé de Guadeloupe. La première naissance en Guadeloupe a eu lieu le 7 avril 2017.

Cette structure s’inscrit dans le cadre d’une expérience menée sur le plan national. 8 maisons de naissance existent sur l’ensemble du territoire national. Sur les 10 projets présentés, seuls 8 ont été validés dont celui de l’association Le Temps de Naître pour la Guadeloupe. De nombreux bébés ont vu le jour à la Maison de Naissance depuis sa création mais l’équipe de sages-femmes qui porte le projet craint pour l’avenir de la maison de naissance.

 

 

 

L’inquiétude règne aussi chez les familles qui ont pu bénéficier des services de la Maison de Naissance, il est impensable de voir disparaitre cette structure. Anne dont la petite fille a vu le jour à la maison de naissance vante ainsi les mérites de cette structure où l’on peut accoucher en bénéficiant d’un accompagnement selon elle, optimal.

 

 

La décision sera connue d’ici l’an prochain mais les professionnels ont décidé de se mobiliser pour faire entendre leur voix.

 

 

La directrice de l’Agence Régionale de Santé a assuré au mois d’Octobre dernier vouloir que ce projet se pérennise. Des dispositifs devraient également être mis en place pour permettre aux futures mamans de bénéficier d’un meilleur accompagnement dans les maternités classiques.

En attendant une conclusion heureuse à cette expérimentation, le personnel des Maisons de Naissance et les familles se mobilisent dans toute la France. 

Une pétition est en ligne sur le site change.org . Elle recueille déjà près de 10 000 signatures.

 

Lien de la pétition :

 https://www.change.org/p/agn%C3%A8s-buzyn-soutenez-l-existence-des-maisons-de-naissance-en-france?recruiter=1013954839&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition&use_react=false

 

 

 

@Images fournies par Le Temps de Naître

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.