Une prime pour les soignants de l'aide à la personne ?

Par 21/05/2020 - 10:35
01/01/2020 - 00:00

"La prime de 1500€ pour les soignants dans les hôpitaux les plus touchés c’est bien mais il ne faut pas oublier les soignants d’aide à la personne", c'est en substance ce que réclame la Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne – FEHAP - des Antilles-Guyane. Elle a interpellé trois parlementaires locaux.

    Une prime pour les soignants de l'aide à la personne ?

"Tous les agents travaillant à l’hôpital dans la trentaine de départements les plus touchés par l’épidémie percevront une prime de 1500€ et, dans les autres départements, les agents ayant travaillé dans les services Covid+ des 108 hôpitaux de référence recevront également la prime de 1500€. Les agents des autres services, notamment ceux du CHU de Guadeloupe, percevront une prime de 500€," peut-on lire dans le courrier des parlementaires adressé au ministre de la santé.  

Trois parlementaires de Guadeloupe ont adressé un courrier au ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran. Ils demandent que les agents qui interviennent dans les missions d’aide à la personne ne soit pas oubliées dans la prime prévue pour les soignants des hôpitaux les plus touchés par le Covid- 19. 

La sénatrice Victoire Jasmin, le sénateur Victorin Lurel et la députée Hélène Vainqueur-Christophe ont été interpellés par la Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne, la FEHAP des Antilles-Guyane. Un établissement non lucratif qui accompagne plus de 37 structures.

"Alors que le rôle de ces établissements en cette période de crise sanitaire a été déterminant pour éviter l’embolie de notre système de soin en Guadeloupe, le versement d’une prime équivalente à ces personnels dévoués nous parait à la fois indispensable et pleinement justifiée. La FEHAP chiffre ainsi à environ 100 millions d’euros le montant du versement de primes aux personnels selon des critères identiques à ceux appliqués à l'hôpital public", ajoutent les parlementaires.

Le versement de cette prime paraît pleinement justifié selon les parlementaires.

"Si donc l’ensemble des agents hospitaliers en France se verront reconnus par cette prime exceptionnelle, les personnels des établissements de santé privés à but non lucratifs ne percevront cette prime qu’à la suite d’une négociation entre vos services et leurs fédérations."

La sénatrice Victoire Jasmin a été jointe par Laura Latchan. Interview ci-dessous : 

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.