Variole du singe : premier cas d'un résident en Guadeloupe

Par 25/07/2022 - 13:54 • Mis à jour le 25/07/2022 - 12:38

Un premier cas de variole du singe a été confirmé ce lundi par l'Agence Régionale de Santé de Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélémy. Le patient, résidant en Guadeloupe, était de retour d'un voyage dans l'hexagone où il a fréquenté un cas confirmé. Il ne présente aucun signe de gravité, et il a "été placé en isolement à domicile dés l'apparition des premiers signes cliniques évocateurs".

    Variole du singe : premier cas d'un résident en Guadeloupe

C'est le premier cas de variole du singe signalé en Guadeloupe par les autorités, le premier d'un résident en Guadeloupe. Selon le communiqué de l’ARS (Agence Régionale de Santé), "la variole du singe a été diagnostiquée chez une personne résidant en Guadeloupe, de retour de l’Hexagone et contact d’un cas confirmé en Ile-de-France".

Les services de santé précise que le patient a été pris en charge et est suivi médicalement. Il "ne présente aucun signe de gravité". Le malade a été placé en isolement à domicile dès l’apparition des tous premiers signes cliniques évocateurs de cette maladie. Dans le même temps, l'Agence Régionale de Santé et Santé Publique France poursuivent les investigations épidémiologiques utiles pour limiter les risques de diffusion dans l’entourage. En réalité, ce n'est pas le tout premier cas recensé en Guadeloupe. En effet, une personne résidant en Ile-de-France et en séjour dans l'archipel avait été détecté durant le mois de juillet. Cette personne avait respecté, dès son arrivée, un isolement strict sous la surveillance d’un parent professionnel de santé, selon l'ARS et le patient est depuis reparti.

Comment se transmet la maladie ? 

Dans son communiqué, l'ARS rappelle que "le virus de la variole du singe peut être transmis par contact direct avec les lésions cutanées ou les muqueuses d’une personne malade ainsi que par les gouttelettes (salive, éternuements, postillons...). Les rapports sexuels avec ou sans pénétration réunissent ces conditions pour une contamination ; et avoir plusieurs partenaires augmente le risque d’être exposé au virus. Dans la majorité des cas, les symptômes sont légers et peuvent être traités à domicile. (fièvre, maux de tête, apparition de boutons sur le visage, le corps, les paumes des mains et les plantes des pieds qui se transforment en croûtes puis tombent).Ils vont disparaître en 2 à 4 semaines".

En matière de protection, le strict respect des mesures d’hygiène est une "mesure indispensable", précise le communiqué. De plus, les personnes les plus exposées au risque de contracter la variole du singe peuvent bénéficier d’une vaccination préventive. Il est possible de prendre rendez-vous en appelant le : 

- 0590 89 16 53, l'hôpital de jour du service des maladies infectieuses du CHU, ou

- 0590 91 24 52, CeGIDD du CHU de la Guadeloupe, ou

- 0590 52 26 74 CeGIDD du CH de Saint-Martin ou y adresser un mail (cegidd@chsaintmartin.fr)