CGTG des douanes : "Nous ne pouvons accepter d'être dépouillés de nos missions"

Par • Mis à jour le 01/04/2016 - 21:32

Ce jeudi 31 mars 2016, l'intersyndicale Confédération Générale du Travail de la Guadeloupe-Solidaires-Union nationale des syndicats autonomes des douanes s'est réunie lors d'une assemblée générale. Une note de la direction régionale des douanes ne permettrait plus à la profession "de liquider" la répartition de l'Octroi de mer ou de la Taxe Sur les Carburants pour les collectivités locales.

    CGTG des douanes : "Nous ne pouvons accepter d'être dépouillés de nos missions"
Une note de la direction régionale des Douanes soulève la colère des membres de la profession. Celle-ci stipulerait que désormais la répartition de l'Octroi de mer ou encore de la Taxe Sur les Carburants (TSC) ne seront plus "liquidés", soldés par le douanes au profit des collectivités locales.

Ce jeudi 31 mars 2016, l’intersyndicale Confédération Générale du Travail de la Guadeloupe (CGTG) - Solidaires - Union nationale des syndicats autonomes (UNSA) des douanes a donc tenu une assemblée générale. Pour ces organisations, il s'agit de s'opposer au démantèlement de leur profession.

"C'est quelque chose qui a été murement réfléchie. Elle nous met en difficulté en matière d'emplois, en matière de responsabilité. Nous ne pouvons accepter d'être dépouillés de nos missions par une simple note de la direction générale", a indiqué Jean Marie Brissac, le secrétaire général de la CGTG douanes sur les ondes de RCI Guadeloupe.

Selon l'intersyndicale, la direction n'aurait en aucun cas fait état de cette décision au comité technique et à leurs organisations. "On découvre le pot aux roses", poursuit Jean-Marie Brissac.

D'ailleurs, les syndicats s'étonnent de s'apercevoir qu'Ary Chalus, le président de région n'a pas été interpellé sur ce problème. Pourtant, selon Jean-Marie Brissac, il y a quelques jours, l'exécutif régional avait rencontré la direction régionale.

Les douaniers s'insurgent également face à un schéma nationale. Toutes ces inquiétudes devraient les pousser à passer à l’action dans les prochains jours.