Délinquance et criminalité : les chiffres sont alarmants

Par • Mis à jour le 12/02/2016 - 21:02

Les chiffres définitifs de la délinquance et de la criminalité en Guadeloupe pour l’année 2015 ont été rendus publics, ce vendredi 12 février 2016, par Jacques Billant, le préfet de Région. Les indicateurs sont affolants dans tous les domaines, exceptés pour les cambriolages commis dans l’archipel.

    Délinquance et criminalité : les chiffres sont alarmants
Les chiffres de la délinquance concernant l'année 2015 sont alarmants. A Basse-terre, ce vendredi 12 février 2016, Jacques Billant, le préfet de région a fait état de ce bilan.

Les atteintes volontaires à l’intégrité physique ont ainsi augmenté de 6.7%. Il faut y inclure, les homicides. On note alors un triste record de 45 crimes de sang commis l’an dernier en Guadeloupe et dans les îles du nord. A ces chiffres, on peut ajouter 40 tentatives d’homicides contre 36 en 2014.

Ces faits relèvent généralement de rivalités, de violences intra-familiales, de différents entre voisins ou encore d’altercations. Ils ne proviennent donc pas nécessairement de règlement de compte.

En outre, les atteintes aux biens sont globalement en hausse de 2.1%. Toutefois, lorsque l’on entre dans les détails, la réalité fait froid dans le dos. Les braquages avec armes à feu font un bond de 31%. Quant à ceux commis avec armes blanche, ils progressent pour leur part de 28.6%. On remarque aussi une hausse, mais, dans une moindre mesure des vols liés à l’automobile et aux deux roues, en augmentation de près de 13%.

Les cambriolages

Les cambriolages auraient pu constituer l’un des points positifs de ces statistiques dévoilées par les autorités ce vendredi, avec une baisse globale de 2.6%. Néanmoins, une analyse plus fine permet d’isoler d’autres chiffres inquiétants et un déplacement de l’activité des malfrats vers la périphérie.

Ce sont 535 armes qui ont été saisies en 2015 par les forces de gendarmerie et de police dans notre département lors de ces vols. La Guadeloupe compte 5 000 détenteurs d’armes déclarés. Cependant, selon les autorités, il y aurait beaucoup plus d'armes en circulation dans l'archipel.