Grève à Baie-Mahault : des barrages érigés puis démantelés

Par • Mis à jour le 14/01/2020 - 12:27

La tension est montée d’un cran à Baie-Mahault ce mardi. A l’aube, des barrages ont été érigés sur toutes les voies d’accès à la ville: pneus, carcasses, électroménager obstruaient les rues à Beausoleil, Trioncelle et bien évidemment à l’entrée de la Digue Destrelan. Les forces de l’ordre ont finalement levé ces barrages en milieu de matinée, sans aucun heurt à déplorer.

    Grève à Baie-Mahault : des barrages érigés puis démantelés

Très tôt ce matin, des barrages de fortune parfois enflammés ont en effet été installés en divers points stratégiques. Empêchant aux automobilistes d’entrer mais aussi de sortir du bourg. Le quartier de Belcourt était encore vers 9h fortement congestionné. Les encombrants ont finalement été retirés sous la surveillance des gendarmes mobiles appelés en renfort au cas où. Mais pas de heurt à déplorer, tout s’est déroulé dans le calme. Une entrave à la circulation qui on peut le supposer fait suite à l’échec des négociations entamés hier après midi entre le maire et les syndicats. Cette grève qui paralyse les services de la commune, certains sont pour, d’autres commence à être exaspérés. Ecoutez ces quelques passants :

Même si la circulation a rapidement été rétablie, rien n’est encore terminé, on imagine que ce jeu du chat et de la souris risque de perdurer. Notez que plusieurs véhicule des forces de l’ordre mais aussi de particuliers, ont selon les gendarmes été caillassés aux premières lueurs du jour.

 

 

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.