Grève Baie-Mahault : les deux parties acceptent une médiation

Par Olivia Losbar / RCI.FM / 23/01/2020 - 21:30

Ce jeudi soir, la mairie de Baie-Mahault et le syndicat UTC-UGTG ont fait savoir qu’ils acceptaient la mise en place d’une médiation dans le conflit qui les oppose en vue d’un accord de sortie de crise.

Ce jeudi soir, la mairie de Baie-Mahault et le syndicat UTC-UGTG ont fait savoir qu’ils acceptaient la mise en place d’une médiation dans le conflit qui les oppose en vue d’un accord de sortie de crise.

Le maire de la ville, Hélène Polifonte et le syndicat UTC-UGTG représenté par son secrétaire général Nestorius Favel et son secrétaire de section, Henry Jury qu'ils acceptaient la mise en place d'une médiation relative à l'application du point 2 du protocole d'accord du 11 Octobre 2019 concernant la revalorisation du régime indemnitaire.

Cette médiation sera assurée par le directeur général des services de CAP EXCELLENCE.

Le mouvement de grève initié par l'organisation syndicale UTC-UGTG a débuté le 6 janvier dernier. Les agents municipaux affiliés au syndicat réclament la revalorisation du régime indemnitaire qui devait, selon l'UTC-UGTG être appliquée au 1er décembre 2019.

Ce mouvement de grève a généré d'importantes perturbations dans le fonctionnement des services de la collectivité notamment dans les écoles et la restauration scolaire. On déplore de nombreux débordements avec des blocages orchestrés sur les axes de circulation de la ville et des intrusions au sein de plusieurs établissements scolaires.

Tags

A lire également

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.